Recent Posts

lundi 6 avril 2020

Tales From The Loop - la série Amazon Prime


Un petit village se trouve à proximité d'une machine nommée "The Loop" ("La Boucle"), dont la fonction est d'explorer les plus grands mystères de l'univers. Un récit fantastique, profond et poignant sur la condition humaine...

La nouvelle série que vient de produire Amazon Prime est la directe adaptation d'un jeu de rôle suédois à succès sortis en 2017.

Ce jeu produit par la maison d'édition Fria Ligan (Free League) est adapté à partir des fabuleuses peintures de l'artiste suédois Simon Stalenhag, dépeignant une vision uchronique de la Suède des années 80 où les robots existent et le transport de fret se fait sur des barges magnétiques antigrav. L'action se passe dans une ville et ses alentours situés à côté d'un centre de recherche souterrain : Le Loop. Là-bas des scientifiques travaillent sur des expériences tenues secrètes traitant de la gravité tout autant que du temps ou d'autres dimmensions. Ce qui amène cette région paisible à connaitre de plus en plus d'évènement étranges et paranormaux au fur et à mesure que des expériences deviennent incontrôlées dans le Loop.


Le jeu de rôle dont la chronique est aussi à lire sur ce blog, met en scène des enfants (les joueurs) qui usent de leur temps libre pour enquêteret résoudre d'étranges "mystères". Là où le jeu dépeignait deux régions pour situer le Loop et ses aventures : Le îles Mälaren en Suède et BoulderCity aux Etats-Unis, la série fait le choix de situer son action dans aucun de ces lieux et les deux à la fois. 

Tales From The Loop - la série prend la forme de plusieurs courtes histoires toutes localisées dans une petite ville dont le nom n'est pas donné mais qu'on devine aux Etats-unis. Il y flotte "une impression de Suède" pourtant inhérente, comme si les peintures de l'artiste avaient imprégné les décorareurs et la réalisation jusqu'à ce qu'ils fusionnent ensemble les deux lieux évoqués plus haut.


Chaque histoire suit un ou plusieurs enfants (ou adolescents) de cette ville, entrevus dans l'épisode précédents et qui sont mis en avant, au devant d'un mystère qui vient croiser leur vie et la marquer à jamais. La narration s'attarde sur les problèmes, les questionnements et les sentiments de ces jeunes héros "malgré eux", dans cette ville où se passent des choses étranges et où les parents trop omnubilés ou carrièristes, ne semblent rien percevoir. Les récits sont comme des contes parfois cruels, sans réel happy-end où l'étrange et la technologie croisent le chemin de ces enfants. 

Plusieurs scènes sont l'occasion de retrouver les peintures de Simon Stalenhag portées à l'écran, témoignant de l'étrangeté des lieux : un robot silencieux par ici, caché dans la forêt et qui observe les enfants, les trois tours de refroidissement du Loop qui emmergent du sol, Un mécanicien qui répare une borne étrange sur la route, des carcasses de machines inconnues perdues en pleine nature ou au bord de l'eau... Tout dans cette série transpire d'étrangeté dans un environnement pourtant connu (les années 80), portée par une sensation de langueur, de calme et de poésie contemplative. Il y règne une impression de plénitude, comme si les choses flottaient hors du temps, au travers du prisme d'un conte scandinave.


En voyant cette série on ne peut que penser aux films des années 90 (It/Ça, Les Goonies, Rencontre du troisième type, E.T...) où les récents Super 8 et Stranger Things mais sans la dimmension "héroïque" de ces histoires. On est plus proche de l'ambiance désabusée et contemplative des récits germano-scandinaves comme l'excellente série Dark sur Netflix. Il est à noter que la série Tales from the Loop emprunte à la fois à son jeu de base qu'à l'ambiance de sa suite plus désabusée et adolescente : Things from the flood, pour créer un mix des deux.

Il en demeure qu'en plus d'être un fabuleux jeu de rôle, un receuil de peintures tout aussi exceptionnelles, Tales from the Loop - la série est une merveilleuse pépite d'étrangeté et de poésie pour les amateurs de fantastique que nous sommes, je ne peux que vous la conseiller.

Lord Kavern

Aucun commentaire:

Publier un commentaire