Recent Posts

mardi 12 mars 2019

Captain Marvel, de Anna Boden et Ryan Fleck


Captain Marvel raconte l'histoire de Carol Danvers qui va devenir l'une des super-héroïnes les plus puissantes de l'univers lorsque la Terre se révèle l'enjeu d'une guerre galactique entre deux races extraterrestres.

Captain Marvel est à la fois la nouvelle super production du mythique studio de comics, la première adaptation en film d’un de ses super héros féminins et le dernier long-métrage avant le dénouement très attendu avec Avengers - Endgame.
Et comme dans les derniers opus la production a mis les petits plats dans les grands, tournant la franchise Avengers à l’apocalyptique avec un grand A, la nouvelle héroïne est "on ne peut plus badass !".


Captain Marvel : An Origin Story

Captain Marvel c'est avant tout l'histoire de pas moins de huit personnages de fiction ayant porté cette appellation et une grosse histoire de copyright.
Le nom de Captain Marvel était détenu jusqu'en 1953, date de sa fin de publication, par la société d'édition Fawcett Publications et désignait le personnage de Shazam crée par Clarence Beck dans les années 40. Ce personnage ne sera racheté qu'à partir de 1972 par DC Comics.
Entre temps un éphèmère héros, appelé également Captain Marvel, édité par Myron Fass Comics dans les années 70 amène Stan Lee à essayer de protéger le nom de sa maison d'édition. Il crée en 1967 Mar-Vell, un héros masculin Kree envoyé sur Terre comme espion, et qui se retournera contre son propre peuple pour protéger cette planète.
Après un an d'exploitation, le personnage n'est pas rentable, obligeant l'éditeur à changer radicalement son costume, ses pouvoirs puis finalement à mettre un terme à son histoire.
Par la suite, Marvel Comics, pour conserver les droits sur ce nom, surnommera plusieurs nouveaux personnage de "Captain Marvel" avant l’héroïne que l'on découvre dans le film : Carol Danvers. Cette dernière, créée en 1977, s’appellera au fur et à mesure des parutions Miss Marvel, Binaire, Warbird avant de recevoir finalement le titre de Captain Marvel en 2010. 


Du comics à la pellicule

Après la mort de Stan Lee en fin d’année dernière, le studio s’offre ici un hommage au génial scénariste dès le début du générique, le montrant dans chacune de ses apparitions à l’écran. 

Ce qui frappe tout d’abord dans Captain Marvel, outre le fait que le ton du film se veut plus sérieux qu’avec d’autres héros, sûrement pour donner une certaine carrure à l’héroïne, c’est le choix et l’emplacement chronologique de cet opus. Le long-métrage ne fraye quand même pas avec la trop grande sobriété, franchise Marvel oblige, et sait distiller de l’humour lors de ses scènes à l’aide de dialogues bien sentis et d’un atout félin incongru, sans jamais tomber dans le potache (Cf. Thor : Ragnarok). 

Ici, retour aux années 90, à la mode du grunge, du Hard Rock et de l’Indus’. Le film s’offre une bande-originale de circonstance et met en avant les groupes phares de l’époque tels que Nirvana, Guns N’ Roses et Nine Inch Nails. 

Le film se situe entre le premier Captain America et le premier Iron Man, et Carol Danvers (Brie Larson), qui n’est pas encore Captain Marvel, échoue sur Terre après avoir combattu ses ennemis pour y rencontrer Nick Fury.
Samuel L. Jackson endosse encore une fois le rôle du mythique agent du Shield… mais plus jeune ! L’effet spécial utilisé pour rajeunir l’acteur d’une vingtaine d’années est particulièrement bluffant et on se laisse transporter dans un revival d’années 90 plutôt convainquant tant au niveau des costumes, des véhicules que des décors.

La réalisation du film est grandiose mais manque parfois un peu de rythme pour bien tenir le spectateur en haleine. Les scènes s’enchaînent bien mais sont parfois inutilement longues. On ne demeure pas assez accroché à l’histoire pour s’inquiéter pour l’héroïne.
Brie Larson joue son personnage de façon particulièrement badass et orageuse (peut être pour mieux justifier comment elle va botter des culs par la suite…), mais sans faille, sans doutes, ce qui la rend distante et un peu "inhumaine". Après tout elle vient du peuple Kree…

Enfin Captain Marvel s’offre quelques clins d’oeils à d’autres films dans certaines de ses scènes comme celle du dogfight aérien dans les canyons que n’aurait pas renié Will Smith dans Independence Day.
Tout cela participe à faire de Captain Marvel une super-production avec une super-héroïne explosive, une digne alter ego de Superman venue d’un monde lointain et échouée sur Terre… pour mieux la défendre.
On attend impatiemment de voir comment Avengers-Endgame va conclure tout cela.


Lord Kavern


vendredi 8 mars 2019

Solvénia - La mort d'un Dieu, de Florian Thurre


En apparence paisible, beau et prospère, Solvénia est un pays démocratique exemplaire pour toutes les nations. 
Mais alors que les conditions de vie se dégradent et que la démocratie solvénienne s'écroule, une improbable rencontre va bousculer les codes de la société tout entière...

"Solvénia - La Mort d'un Dieu" de Florian Thurre est paru aux Editions Amalthée en Juin 2018. Dans cette dystopie l'auteur nous entraîne au coeur de Solvénia, un pays en tout point parfait... du moins en apparence ! Au XXIIème siècle, Christine, jeune femme rebelle brisée par le système, et Samuel, un riche jeune homme vont se croiser et nouer leur destin pour faire tomber une société qui broie ses habitants plus qu'elle ne les libère.

La quatrième de couverture de l'ouvrage indique que l'auteur a pour but "d'offrir un nouveau visage à la dystopie qui commence - selon lui - à se recycler". Pari réussi pour Florian Thurre qui signe ici un premier roman efficace, "une histoire tellement personnelle qu'[il a] souvent hésité à la publier [...]".
Si "Solvénia - La Mort d'un Dieu" est un récit plutôt court (200 pages) parfois teinté de quelques maladresses stylistiques, on oublie vite ces petites imperfections tant l'intrigue est prenante et l'univers opressant. 
Florian Thurre offre à ses lecteurs une excellente dystopie qui ne laisse aucun répit et nous montre le monde qui nous attend... à moins que nous n'y soyons déjà !

L'Etrange Librarium vous recommande de lever le voile sur notre avenir en découvrant "Solvénia - La Mort d'un Dieu" que vous pouvez vous procurer ICI.

Lady Fae