Recent Posts

mercredi 16 janvier 2019

Bienvenue à Marwen, de Robert Zemeckis


"Bienvenue à Marwen" c'est l'histoire de Mark Hogancamp, victime d'une amnésie totale après avoir été sauvagement agressé, et qui, en guise de thérapie, se lance dans la construction de la réplique d'un village belge durant la Seconde Guerre mondiale, mettant en scène les figurines des habitants en les identifiant à ses proches, ses agresseurs ou lui-même.

Bienvenue à Marwen est le nouveau film de Robert Zemeckis, réalisateur bien connu de la saga Retour vers le futur, Contact, Seul au monde et Forrest Gump entre autre. Et comme dans ce dernier long métrage, le réalisateur américain nous sert ici, avec Bienvenue à Marwen, une fable touchante tirée d’une histoire vraie Un film plein de fantaisie et de fantasmagorie traitant des lésions psychologiques d’un homme suite à une agression et du combat créatif de celui-ci pour sortir de ce traumatisme.

Le film se déroule dans une petite ville dans laquelle vit Mark Hogancamp, autrefois illustrateur spécialiste de la seconde guerre mondiale. Fortement diminué, physiquement et mentalement, après un passage à tabac un soir, ce dernier tente de se reconstruire malgré le syndrome post-traumatique. Ayant perdu à la fois tous ses souvenirs d’avant l'agression et ce qui faisait son aptitude à faire son métier de dessinateur, celui-ci va se lancer dans la collection de poupées mannequins. Avec celles-ci, seulement  armé de son talent créatif et de son appareil photo, Mark Hogancamp va inventer un drôle de monde : Marwen, un petit village belge durant la seconde guerre mondiale, peuplé de femmes sur-armées à talons hauts, d’une sorcière bleue et de Nazis brutaux. 

Dans ce village arrive un jour le Captain Hogie, avatar et projection idéalisée de Mark qui combat entouré de jolies "pépées" les manigances des sbires du Troisième Reich. La petite ville miniature se peuple de femmes qu’il a  rencontré depuis son agression, ses idéaux féminins. Le lieu devient alors le théâtre, à la fois imaginaire et recréée, où se rejoue le traumatisme du photographe. Le film nous emporte entre mises en scènes d’histoires de poupées et hallucinations prenant le pas sur la réalité dans lequel Mark Hogancamp/Hogie combat ses peurs, ses démons de l’addiction et se reconstruit en reprenant confiance en lui même.

Le film est d’une réalisation impeccable, mêlant à la fois animation des poupées prenant vie dans l’esprit de Mark et scènes de la vie quotidienne. Le jeu d’acteur de Steve Carell dans les rôles de Mark Hogancamp/Captain Hoodie est touchant, à la fois drôle et dramatique. Il est secondé par d’autres éminents acteurs et actrices : Gwendoline Christie, Diane Krugger, Leslie Mann, Neil jackson, Falk Hentschel qui font de Bienvenue à Marwen un film surprenant et génial dans lequel le réalisateur a même su intégrer un gros clin d’oeil à l'autre saga qui a fait sa renommée : Retour vers le futur.

Robert Zemeckis signe ici un film particulièrement attachant. Le réalisateur voulait depuis plusieurs années adapter un documentaire : Marwencol de Jeff Malmberg (2010), décrit par lui comme "le combat d'un homme brisé qui découvre comment l'imagination artistique peut rétablir l'esprit humain". Avec Bienvenue à Marwen, Robert Zemeckis réussit le pari de nous transporter dans l’esprit d’un homme brisé, dans son combat contre son traumatisme sans jamais tomber dans le caricatural ou le pathétique. Tout cela, comme dans Forrest Gump, il y a quelques années, en gardant une totale fraicheur, un optimisme sans égal, un peu naïf mais attendrissant, qui font de ce film un grand moment de plaisir cinématographique.

Lord Kavern

lundi 24 décembre 2018

Bird Box, de Susanne Bier


Alors qu'une mystérieuse force décime la population mondiale, une seule chose est sûre : ceux qui ont gardé les yeux ouverts ont perdu la vie. Malgré la situation, Malorie trouve l'amour, l'espoir et un nouveau départ avant de tout voir s'envoler. Désormais, elle doit prendre la fuite avec ses deux enfants, suivre une rivière périlleuse jusqu'au seul endroit où ils peuvent encore se réfugier. Mais pour survivre, ils devront entreprendre ce voyage difficile les yeux bandés.

Bird Box est une adaptation du roman de Josh Malerman. Diffusé depuis le 21 Décembre sur Netflix, ce long-métrage réalisé par Susanne Bier est un film post-apocalyptique dans la droite lignée de Phénomènes (M. Night Shyamalan) et de Sans Un Bruit (John Krasinski).

Dans un monde ravagé par une force inconnue qui pousse les gens qui l'ont vue au suicide, Malorie et quelques autres rescapés tentent de survivre dans une maison. Après la mort de ses compagnons d'infortune elle tenter de rejoindre une poche de survivants réfugiés à l'abri plus en aval le long du fleuve. Accompagnée de ses deux enfants et de quelques oiseaux dans une boîte elle va entreprendre, au péril de leurs vies, un voyage à l'aveugle : descendre le fleuve et braver ses rapides les yeux bandés pour trouver refuge auprès de ceux dont elle n'a eu de contacts que par talkie-walkie.

Bird Box est un film d'horreur survivaliste porté par Sandra Bullock (Malorie), Julian Edwards et Vivien Lyra Blair (les enfants de Malorie), John Malkovich, Trevante Rhodes... Une distribution qui nous réserve de très belles prestations, notamment celle des enfants !
Passé et présent se mêlent habilement pour montrer au public la vie de Malorie avant le drame, son périple et présenter les protagonnistes qui croisent sa route. 
Bird Box est particulièrement réussi avec une tension palpable deux heures durant et allant crescendo malgré un final qui, à mon sens, manque terriblement de surprise ! Si, globalement, ce film n'est pas un inédit de par les thèmes qu'il aborde, il n'en demeure pas moins un excellent thriller post-apocalyptique angoissant à l'esthétique irréprochable que L'Etrange Librarium vous recommande !

Lady Fae