Recent Posts

vendredi 26 avril 2019

Avengers Endgame, de Joe et Anthony Russo


Thanos ayant anéanti la moitié de l’univers, les Avengers restants resserrent les rangs dans ce vingt-deuxième film des Studios Marvel, grande conclusion d’un des chapitres de l’Univers Cinématographique Marvel.

C'est quelque peu impatients, comme beaucoup de fans de la licence Marvel, que nous nous sommes rendus à l'avant-première de Avengers Endgame au CGR Carcassonne, partenaire de L'Etrange Librarium. Il y était organisé, Mardi 23 Avril, une grande (et longue) soirée Avengers avec projection de l'opus précédent : Avengers : Infinity War en guise de hors d'oeuvre avant de pouvoir découvrir à 00h01 le film concluant l'arc narratif entamé il y maintenant une dizaine d'années par le premier Iron Man (2008) et le premier Avengers (2012).

Et c'est dans une salle comble que nous avons pu déguster l'apocalyptique Guerre d'Infinité introduisant dans la lumière Thanos, le super vilain utopiste et idéaliste, qui n'était que furtivement apparu dans l'ombre d'une scène post-générique ou au travers de ses sous-fifres. Autant dire qu'avec le final dantesque de cet opus et comment il bousculait tout l'échiquier du multivers Marvel, les scénartistes, réalisateurs et producteurs de sa conclusion (Avengers Endgame) étaient attendus au bout du chemin.

Sans spoiler nullement le film, celui-ci recélant son lot de suprises et de fan-service qui vous feront bondir de votre siège, la construction et le démarrage de Endgame diffère de Infinity War. Ce dernier mettait tout de suite l'accent au coeur de l'action avec l'abordage et le massacre des réfugiés Asgardiens menés par Thor et Loki. Le film se poursuivait comme un train lancé à pleine allure, écrasant tout sur son passage, détruisant les lieux connus du Multivers et décimant héros après héros.


Avengers Endgame, n'est pas pareil. Faisant suite à l'apocalypse éliminant la moitié des créatures de l'univers, on retrouve les survivants face à leur chagrin et à leur désir de vengeance. Mais le film ne se résume pas à cela et sait jouer intelligement des indices disséminés dans les précédents opus pour amener une nouvelle narration, plus lente par moment, drôle et dramatique à la fois, introspective et qui met ces derniers héros face à de nouveaux défis... et à de nouveaux sacrifices. 

Tout cela pour dire que si vous avez aimé les Avengers, ensemble ou séparéments dans leurs aventures individuelles, si vous avez aimez les acteurs qui ont incarné ces rôles mythiques : Tony Stark, Captain America, Hulk, Thor, Black Widow... Si vous avez aimé le terrible et idéaliste Thanos, vous pouvez sans hésiter aller voir la grandiose conclusion d'une saga de héros qui nous ont tenu en haleine pendant plus de 10 ans.

Allez voir leur grand baroude d'honneur dans le plus grand affrontement qu'ait connu le multivers Marvel : Avengers Endgame !

Lord Kavern

lundi 22 avril 2019

Rémanences - Episode 2 - L'Abîme, de Jonathan Gillot


Un petit garçon pas comme les autres.

Parfois, un don est un fardeau et quand on a un rapport particulier avec les projections, cela peut vite devenir dangereux.
Après le funeste sort d’Héloïse, Lana de Bel-Air obéit aux menaces de l’Ordre et fait le choix de se retirer du jeu. Hélas, les projections ne dorment jamais. Alors, peu à peu, des phénomènes étranges se multiplient dans la région. Certains sont le fruit du malfaisant Professeur Wilfried Orsey, et Lana ne peut plus les ignorer. En effet, la particularité du jeune garçon concentre toute l’attention du Professeur. Pour ses recherches, ce dernier n’hésite pas à pervertir le but premier de l’Ordre : protéger les vivants.
Une vie est un kaléidoscope d’existences rencontrées au fil des jours, et il faut apprendre à distinguer les projections, des vivants. Pour se libérer de leur éternel cycle de souffrance, chacune d’elle veut décharger ses tourments sur une victime, en prélevant son tribut de vie humaine. Nul n’est vraiment préparé à la rencontre de projections et un enfant en fera l’amère expérience.

Après un premier tome franchement réussi (Rémanences - Episode 1 - Le Froid), Jonathan Gillot est de retour, et avec lui quelques revenants bien déterminés à nous faire trembler d'effroi !
Et ce second volet est, à l'image du précédent, un excellent thriller fantastique. Court (une centaine de pages) mais diablement efficace, L'Abîme est de ces livres que l'on dévore d'une seule traite ! L'auteur plonge son lecteur au coeur d'une intrigue si bien menée que l'on peine à en deviner le dénouement, gardant ainsi le suspens intact jusqu'à la toute fin de l'ouvrage.
Paru aux Editions Ex-Aequo, Rémanences - Episode 2 - L'Abîme est disponible ICI

Lady Fae