mercredi 1 juillet 2015

Parci, Parla, Parlons de Claude Ponti !


"Mes histoires sont comme des contes, toujours situées dans le merveilleux, elles parlent de la vie intérieure et des émotions de l'enfance, ainsi chaque enfant peut-il mettre ce qu'il veut dans les images : les personnages et les rêves qui sont les siens."

C'est ainsi que Claude Ponti parle de ses albums et c'est de ses magnifiques livres jeunesse dont nous allons vous parler aujourd'hui !
Il n'est pas toujours facile pour les parents de choisir un livre pour leur enfant. On cherche à la fois la qualité du texte et des illustrations, l'originalité .... Le rayon jeunesse des librairies regorgent d'ouvrages divers et variés et on finit par s'y perdre. 
Cependant des auteurs se démarquent et sortent du rang ! Mr Claude Ponti fait partie de ceux-là pour le plus grand plaisir des petits ....et des grands ! 

Ma rencontre avec son univers a eu lieu au début des années 1990, à la bibliothèque municipale de Nanterre. Ma mère avait pris une carte pour emprunter des livres et nous nous y rendions une fois par semaine. 
Un coin lecture avait été aménagé pour les enfants : des bacs de livres posés au sol, des coussins moelleux... rien de mieux pour rendre la lecture accessible aux touts-petits.
Un jour donc je suis tombée nez à nez avec un livre immense intitulé "Adèle et la pelle"... Immense oui car une fois ouvert mes petits bras le tenaient non sans peine. C'est donc ainsi cachée derrière ce géant que j'ai plongée pour la première fois dans le monde merveilleux de Claude Ponti.

C'est en 1985, lors de la naissance de sa fille Adèle, que l'auteur a commencé à écrire pour la littérature jeunesse. 
Depuis 30 ans il créé, construit, fait voyager et tournebouler la tête de ses lecteurs. Et si les enfants, public ciblé par ses oeuvres, ont été comblé les parents ne sont pas en reste.


Son univers et son imagination n'ont pas de limite. "C'est irrésistibilicieusement incroyabilicieux" que de se laisser absorber, au fil des pages, par des forêts peuplés de créatures fantastiques et par la rencontre avec des poussins facétieux. Outre l'originalité du contenu de chacune de ses parutions on notera que l'objet livre lui-même sort de l'ordinaire : se cottoient des livres démesurément grands et d'autres plus adaptés aux petites mains. Vos étagères deviendront un joyeux capharnaüm dès lors que vous commencerez à adopter les créatures fabuleuses de Mr Ponti ! 
L'enfant se laisse porter par la richesse des dessins et les couleurs tantôt d'une douceur pastelle tantôt pétillantes. L'adulte suit les pas de son bambin subjugué à travers Vallée et Îles des Zertes, tremble avec Pétronille qui voit ses 120 petits enlevés, et rit des jeux de mots de l'auteur. Celui-ci à en effet mit un point d'honneur à livrer des textes à la fois drôle et de qualité.

Les lecteurs de 1 à 107 ans sortiront ravis devant ce foisonnement de personnages et de lieux propices aux rêves.... à moins qu'ils ne préfèrent rester à tout jamais aux côtés d'Okilélé ou de Broutille.

Lady Fae

2 commentaires:

  1. Eh bien tu vois, les albums de Ponti m'ont toujours mise mal à l'aise. Je suis une grande fille aujourd'hui, une très grande fille même, et j'ai vu un paquet de films plutôt affreux, mais les dessins de Ponti me font toujours un peu peur. ils sont bizarres ses poussins, non ? :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les livres jeunesse (du moins c'est mon point de vue !) sont à la fois fait pour rêver et s'évader que pour aider l'enfant à se construire autour d'une peur sur laquelle il peut se raisonner. En lisant avec un adulte il va frissonner mais aussi échanger, communiquer autour de ce qui a pu lui faire peur et cette présence rassurant face aux "monstres" lui permet de grandir. Sur ce point je trouve les ouvrages de Mr Ponti parfaits !
      Je pense que d'une certaine façon les enfants aiment à se faire peur pour maîtriser cette frayeur justement et finir par en rire ! Ils en sortent grandis !

      Après il y a des ouvrages de Claude Ponti plus doux que d'autres : Ma Vallée, Le livre d'Adèle...
      Mais on notera que le bien triomphe toujours (cf Pétronille qui terrasse le monstre pour sauver ses 120 bébés).

      Supprimer