Recent Posts

jeudi 2 novembre 2017

Compétition internationale de courts-métrages Utopiales 2017 Session 3

THE LAST SCHNITZEL
Kaan Arici - Ismet Kurtulus


Dans un monde apocalyptique, l’humanité n’a d’autre choix que de quitter la Terre, seulement le président de la grande république de Turquie refuse que quiconque quitte la planète tant qu’il n’aura pu déguster une dernière fois son plat favori ! Son assistant fait alors tout son possible, et même davantage, pour combler ce désir.
Ce court métrage satirique et déjanté constitue une très belle surprise ! Au-delà d’un humour bien plus ciselé qu’il ne le laisse paraître, il diffuse efficacement son message avec de petites touches subtiles.

NIMMER
Lieven Vanhove


Ce court métrage belge montrant un homme qui tente par tous les moyens de sauver sa femme d’un effondrement imminent est une œuvre d’une grande poésie.  Des images sublimes, un très joli travail sur la lumière permettent de susciter un panel d’émotions, tout en restant dans la pudeur et la justesse.

ORBITAL INN
Pierre-Alain M'Barga


En 2076, la Terre compte 24 milliards d’habitants et les naissances sont désormais prohibées. Nous assistons pourtant à une touchante scène de famille, mais que cache-t-elle ? Le jeu des acteurs nous permet d’emblée de comprendre que quelque chose cloche…  Orbital Inn est intéressant mais peut-être un peu lent et quelque peu prévisible. Il est malgré tout bien mené et l’image finale interroge intelligemment le spectateur.

E IS FOR EVOLUTION
Paul Kusmaul


En 26 petits épisodes (suivant les lettres de l’alphabet) eux-mêmes contenus dans un court métrage de 6 minutes, cette création allemande explore diverses thématiques telles que l’apparition de la vie sur Terre ou la théorie de l’évolution. Une idée pertinente mais desservie par un rendu un peu trop brouillon et une bande son un peu décevante. 

THE SWELLING
Tom Bewilogua


Au sein d’une société où la surveillance des individus est omniprésente, un homme tente de se libérer du joug d’un objet envahissant. L’atmosphère pesante et sombre de ce film sert particulièrement bien son propos. 

METUBE 2 : AUGUST SINGS CARMINA BURANA
Daniel Moshel


Une œuvre complètement excentrique voire franchement allumée, qui propose une sorte de flash-mob de folie sur l’œuvre de Carl Orff. Complèment fou mais littéralement hypnotique !

REAL ARTISTS
Cameo Wood


Une jeune femme découvre avec stupéfaction que le job de ses rêves est bien différent de ce qu’elle imaginait. Bouleversée par des révélations sur les dessous du processus créatif dans l’industrie du film, elle doit alors s’interroger sur ce qu’elle est prête à affronter pour aller jusqu’au bout de sa passion pour son art. Une courte création qui marque par son originalité tant dans le thème que dans son traitement, servie par une belle qualité d’interprétation. 

Athina

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire