Recent Posts

dimanche 22 septembre 2013

La beauté selon Scott Westerfeld


Tally aura bientôt 16 ans. Comme tous les jeunes de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, elle n'aura plus qu'une préoccupation : s'amuser...
Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'état : une manipulation.
Que va t-elle choisir ? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection ?

Cette trilogie a été écrite par Scott Westerfeld puis suivie finalement de deux livres complémentaires "Extras" et "Secrets" (celui-ci étant un guide dédié à l'univers de la saga).

Nous plongeons ici dans un récit où l'univers de nos héros est régi par l'extrême beauté. A 16 ans, les adolescents subissent une lourde intervention de chirurgie esthétique visant à les rendre beaux, selon les canons en vigueurs institués par la société. Dès lors ils quittent UglyVille pour rejoindre New Pretty Town, où les attendent une vie luxueuse rythmée de fêtes.
L'opération de chirurgie est pour ainsi dire obligatoire et les rebelles qui s'y opposent rejoignent un lieu appelé La Fumée.
Quand commence le récit, notre héroïne, Tally Youngblood, approche de l'âge de subir "L'Opération" qui fera d'elle une Pretty. Une rencontre va la conduire à s'interroger sur ce qui se cache derrière cette intervention : n'est ce pas un moyen pour les Autorités de contrôler la population ?

Scott Westerfeld nous offre une trilogie (Uglies, Pretties, Specials) qu'il mène d'une main de maître.
L'histoire est une dystopie (récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon que ses membres n'atteignent jamais le bonheur) qui donne une véritable leçon de vie : la beauté est elle source de bonheur ? Doit on rentrer dans le moule pour vivre heureux ? Quel est le prix du bonheur ?
Sous des allures de roman jeunesse, cette saga nous conduit à une réflexion sur la société, les libertés individuelles face à l'intérêt général. L'auteur nous fait découvrir une société superficielles aux allures parfaites où règne l'ordre au détriment du libre arbitre des individus. L'homme n'est plus amené à s'exprimer, il subit la pression de la société et le regard des autres si ses choix diffèrent du modèle fortement recommandé par les Autorités.




Au festival des Utopiales de Nantes en 2010 j'ai pu assister à une conférence où était invité Scott Westerfeld : "Serons nous tous beaux en 2100 ?".
Les questions abordées : demain il sera possible de choisir son apparence, que choisiront nos descendants ? Devenir tous beaux ou inventer des laideurs créatives ?
Scott Westerfeld a donné son point de vue sur la chirurgie esthétique : pour lui elle permet une élimination des avantages et désavantages de la nature. Elle génère une mise à niveau, une égalité entre les gens qui seront jugés sur leurs dires et non sur leur apparence et une nivellation de la société. Il considère que dans l'univers de ses romans on ne tente pas simplement d'avoir une belle société mais on tend à gommer les inégalités.

C'est là que mon avis diverge du sien. Sa saga m'a donné une impression de dénonciation de la perfection et de l'atteinte à la liberté là ou il perçoit une chance pour les gens de se démarquer par leurs actions et leurs savoirs puisque les inégalités esthétiques ont été effacées.
Le débat reste ouvert n'hésitez pas à donner votre avis !

Lady Fae


1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Article très interressant pour un roman qui ne l'est pas moins ...

    RépondreSupprimer