Recent Posts

vendredi 7 février 2014

Interview de Chloé Chamouton



L'Etrange Librarium : Bonjour, pouvez vous vous présenter et nous parler de votre parcours (diplôme, expérience professionnelle, bibliographie) ? 


Chloé Chamouton : Bonjour, je suis une Franc-Comtoise exilée en Bretagne (pour la bonne cause ! celle familiale), j’aime à dire que je possède la double nationalité : celto-franc-comtoise ! Plus sérieusement, je suis une journaliste de 32 ans passionnée par le patrimoine, les légendes, les mythes, et la civilisation celtique. Mon master Euromédias et mon DEA de philosophie « imaginaire et rationalité m’ont permis de me lancer dans la grande aventure de l’écriture et d’allier ma passion journalistique (enquête de terrain, reportages, interview, fouilles dans les archives), à celle de l’écriture. Comme j’ai un pied dans deux régions, je publie des ouvrages sur ces deux terroirs riches en légendes : Après Les Mystères du Doubs, les Mystères de Haute Saône aux éditions de Borée, c’est tout naturellement que j’ai enchaîné avec les Mystères de Loire-Atlantique et bientôt les Mystères de Vendée (à paraître en mars 2014). Pour le côté patrimoine, j’ai publié En Comté, le Bonheur Gourmand, les Maisons Comtoises aux éditions CPE, et le cheval Comtois (éditions du Belvédère). Et Histoires Vraies en Bretagne ainsi que Femmes d’exception en Bretagne aux éditions Papillon Rouge. Enfin la liste est longue avec une douzaine d’ouvrages à mon actif ! Ce qui me motive, c’est de transmettre la diversité du patrimoine ou plutôt des patrimoines qu’il s’agisse du travail d’auteur ou de celui de journaliste ! Je n’écris pas pour écrire mais pour partager et faire connaître la richesse des territoires. Disons que je mets   beaucoup de cœur, de passion, et d’amour à l’ouvrage !

E.L : Quelles sont vos sources d'inspiration ? Vos "maitres" et coup de Coeur en littérature ?

C.M : Les sources d’inspiration sont multiples : les paysages franc-comtois, bretons. J’adore me promener dans les forêts de Franche-Comté, où l’on ressent la présence de la Vouivre ou de la Tante Arie, au bord des lacs, des rivières, de la mer. Les ambiances sont différents et propices à l’imagination ! Après, mon cursus journalistique, les deux années d’hypokhâgne et de khâgne m’ont permis d’acquérir une culture générale et ont aiguisé ma curiosité. Bien entendu, je lis beaucoup de philosophie et surtout de philosophes de l’imaginaire : Jung, Freud, Mircéa Eliade, Gilbert Durand, ensuite je puise auprès des collecteurs traditionnels (Gabriel Gravier, Marcel Aymé, Désiré Monnier pour la FC, Paul Sébillot, Arnod Van Gennep). C’est tout un bagage culturel, philosophique que j’ai cultivé au fil de mes recherches, de mes rencontres. En littérature, j’aime les ouvrages de Frédéric Lenoir (l’Oracle della Luna, la promesse de l’Ange) et les poèmes et textes de Xavier Grall, barde de la Bretagne et chantre de la Celtie. Mais tout ce que je lis m’enrichit. Les idées viennent parfois n’importe quand ! Mes coups de cœur restent la découverte de la matière arthurienne à l’âge de 10 ans. Je me souviens des romans de Chrétien de Troyes sur les chevaliers de la Table Ronde, ou encore du cycle des Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley et plus tard j’ai dévoré les ouvrages de Jean Markale sur les Celtes, le Roi Arthur.

E.L : Qu'est ce qui vous a amené à écrire ?

C.M : Ma maman, professeur de français sans doute a cultivé le goût de la lecture et de l’écriture ! J’ai baigné très jeune dans un univers de livres et j’ai eu très tôt l’envie de raconter des histoires et d’écrire des dissertations ! il faut croire que j’étais une petite fille rêveuse et que j’avais besoin de l’exprimer. Donner corps à un scénario, des personnages, c’est fascinant, on a l’impression de créer, d’enfanter une œuvre ! Plus tard, c’est l’envie de partager, d’être un maillon dans la chaîne des connaissances qui m’a motivée à écrire.

E.L : Comment s'organise le travail d'écriture ? Avant la rédaction : rencontres avec des gens du cru pour faire du collectage ? Recherches dans les archives ? pendant l'écriture : un rituel, un moment où vous écrivez le mieux ? Après la publication du livre revenez-vous vers les gens qui ont contibué au collectage ?

C.M : Le travail d’écriture s’effectue en deux temps : recherches dans les archives, lecture d’ouvrages, c’est un travail de petit rat de bibliothèque ! Il faut une certaine rigueur pour tout classer les données, les trier, les ordonner. Il y a une part humaine effectivement avec des interviews, du collectage auprès de certaines personnes, ou des experts. Ensuite, le second temps, c’est l’écriture, la mise en forme du livre !  Il est vrai qu’au fil des recherches, le sommaire s’enrichit d’histoires ! Et là c’est un gros boulot, car écrire nécessite du calme, du silence et beaucoup d’énergie ! Les neurones sont sollicités ! Pas de rituel, j’écris dans mon bureau. Le dimanche matin reste un moment privilégié, car la torpeur favorise l’écriture et l’imagination !

E.L : Autre chose à nous faire partager vous avez carte blanche (vos prochains projets, retour de vos lecteurs sur vos précédents ouvrages, site ou blog à visiter, prix et récompenses pour vos livres, remerciements...).

C.M : Un blog à visiter : L’étrange Librarium bien entendu ! Je parlerai de mes prochains projets : à paraître en mars, un ouvrage intitulé Nantes insolite et extraordinaire chez Geste éditions et en cours de rédaction, des ouvrages sur la Loire-Atlantique dont un projet jeunesse. Les retours des lecteurs, c’est super important surtout lors des dédicaces. Pour les Mystères de Loire-Atlantique, les gens étaient ravis de découvrir les histoires liées à leur lieu de vie ! C’est super de donner du bonheur de cette façon ! Et sinon, ma motivation se résume en un mot : Cerrydwen, ma petite fille, j’ai envie qu’elle soit fière de moi et qu’elle prenne du plaisir à apprendre à travers mes livres, j’ai envie de lui transmettre l’amour de la Franche-Comté, et les légendes qui sont très peu connues ! Mais j’y travaille ! Et merci à vous !!!! Longue vie au blog ! 

Propos receuillis par Lady Fae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire