Recent Posts

mercredi 9 avril 2014

La franchise Jurassic Park




Alors que "Jurassic World", quatrième film de la mythique saga "Jurassic Park" est annoncé pour Juin 2015, avec Colin Trevorrow à la réalisation, et que la plupart des fans dont moi-même, écument le net à la recherche de la moindre information exclusive sur le projet, je pensais intéressant de revenir sur cette franchise qui nous aura tant fait rêver.
J'aurai pour cette chronique-rétrospective le bon goût de ne pas trop m'étaler sur l'histoire, je pense que la plupart d'entre vous qui lirez ces lignes, avez déjà vu les films.
S'il reste quelques spécimens pour lesquels ce n'est pas le cas (vous êtes une espèce en voie d'extinction), sait-on jamais, je vous conseille vivement de rattraper le retard avant de lire l'article, je  risquerai de vous gâcher le plaisir de la découverte.
Vous voilà prévenus !



Quand les dinosaures dominaient le monde

A.D.N du film 

Non content d'avoir déjà réalisé "Jaws" en 1975 ("Les dent de la Mer" en français), que l'on considère aujourd'hui comme le tout premier blockbuster de l'histoire du cinéma, d'avoir retourné le box office dans les années 80 avec "E.T" (1982) , et d'avoir comblé le public avec la trilogie "Indiana Jones" (entre 1981 et 1989), Steven Spielberg arrive en 1993 pour nous en mettre plein les yeux avec ce monument indétrônable, j'ai nommé "Jurassic Park", avec lequel il révolutionnera de nouveau le 7ème Art.
Sa restauration 3D, sortie en salle en mai 2013 à l'occasion des 20 ans du film, ne fera pas dire le contraire : du fait de son avance technologique et de son univers marquant au moment de sa réalisation, le long métrage n'a finalement pas pris une ride et se révèle toujours aussi efficace.

Adapté du best-seller de Michael Crichton paru en 1990, "Jurassic Park" (ou "le parc jurassique" en version française et québécoise) se trouve à mi-chemin entre la science-fiction et l'aventure. L'histoire, en résumé, est celle de John Hammond, milliardaire te PDG de la compagnie Ingen, trouvant le moyen de ramener des espèces disparues à la vie grâce au clonage. Il décide d'ouvrir un parc à thème sur son île. Afin de s'assurer de la sécurité du parc, John Hammond est dans l'obligation de le faire valider par une équipe d'experts.
Après le sabotage de l'informaticien Dennis Nedry, l'équipe technique perdra le contrôle du parc. Les principaux protagonistes, Alan Grant, Lex et Tim (les petits-enfants de John Hammond) se retrouvent à la merci du danger permanent des prédateurs.

Alors que le thème central est la génétique, le discours et les questions qu'il soulève se retrouvent au final d'ordre naturaliste. Avons-nous le droit de nous prendre pour Dieu et de ramener à la vie des créatures que 65 millions d'années séparent de nous ?

Le personnage de Ian Malcom, interprété par Jeff Goldblum, mathématicien et adepte de la théorie du chaos, évoque le terme de viol de la nature. Il résumera à lui seul l'idée la plus forte du film et ce grâce à cette phrase : "La vie trouve toujours son chemin".
Pour des raisons de sécurité, tous les animaux du parc sont des femelles afin de contrôler entièrement la reproduction. Mais comme il est déclaré : on ne peut contenir la vie elle-même. Le roman aura eu le mérite de soulever le questionnement au sein même de la communauté scientifique, ce qui est sans aucun doute une réelle preuve de sa crédibilité.


Jurassic Park et I.L.M (Industrila Light & Magic)

Si "Jurassic Park" possède des atouts de qualité indéniables dans la construction de son scénario, il est aussi un chef d'oeuvre d'aboutissement visuel. La minutieuse et parfaite perspective des décors (très propre à Spielberg), le cadrage des caméras toujours à hauteur humaine, nous rappelle sans cesse notre petite taille face au danger de ces géants et nous immerge totalement dans le périple de l'aventure.

L'une des grandes force du film est l'identité moderne qu'il présenta au public de façon exclusive du classique dinosaure à laquelle il avait été tant habitué : il n'est désormais plus question du gros lézard monstrueux et pataud. "Jurassic Park" nous livre ici des créatures plus vraies que nature filmées pour la première fois comme de véritables animaux dans leur milieu naturel (ou de la plus proche idée que l'on puisse s'en faire).


La performance est signée par les équipes d'I.L.M, célèbre société d'effets spéciaux de la filiale LucasFilm, et le regretté Stan Winston, qui apportera sa touche artistique inimitable. Ils accomplirent alors un véritable travail de fourmis, grâce à un savant mélange d'animatroniques pour les plans rapprochés et d'une utilisation modérée d'images de synthèse. Le mouvement et la réactivité des dinosaures les rendront semblables à des créatures plus vivantes que jamais. Le moment où l'on constate que "Jurassic Park" est un grand pas dans l'histoire du cinéma et des effets visuels est lorsque Steven Spielberg confie, à la fin du tournage, la post-production à son cher collègue Georges Lucas. Spielberg put se consacrer à plein temps à la réalisation de "La liste de Schindler". Georges Lucas, surpris et enthousiaste à la vue du rendu des images, prit la décision de mettre en oeuvre sa nouvelle trilogie "Star Wars", qui débarquera 6 ans plus tard.

Jurassic Park et James Cameron

Il est fair-play quand même ce James Cameron ! Lors d'une interview accordée au Huffington Post en 2012, il explique qu'il aurait été, à l'époque, tenté d'acquérir les droits sur le roman. Le projet n'ayant pas pu aboutir, il félicitera Spielberg pour sa version tout public (tout de même interdite au moins de 13 ans lors de sa sortie aux Etats-Unis).
"Quand j'ai vu Jurassic Park, j'ai réalisé que je n'étais pas la bonne personne pour faire ce film. C'est Spielberg qui avait raison. Il a su faire un film de dinosaures destiné aux enfants, alors que le mien aurait été Aliens avec des dinos, et ça aurait été injuste. Les dinosaures c'est l'idéal pour les enfants de 8 ans. Ca peut nous plaire aussi, mais c'est vraiment des créatures que les enfants adorent, et ils ne doivent pas être exclus de ce spectacle. Il avait compris ça, alors que moi, ma version aurait été bien plus effrayante" James Cameron.

Les suites 

Le monde perdu - quelque chose a survécu


Au vu du succès du premier film, Michael Crichton fit paraître, à la demande de Spielberg, en 1995, le roman "The Lost World" (ou "le Monde Perdu" en français), référence évidente à Sir Arthur Conan Doyle. Le film "Le monde perdu : Jurassic Park" sortira en 1997.
Quatre ans se sont écoulés depuis l'échec du parc sur Isla Nublar. John Hammond convoque le Pr Ian Malcolm en lui révélant que son parc n'était qu'une vitrine pour touristes, et qu'il existe une île voisine, Isla Sorna, le site B, où vivent en totale liberté, les descendants des premiers dinosaures conçus en laboratoire. Se rendant vite compte que John Hammond a envoyé sur l'île une expédition avec le DR. Sarah Harding, sa fiancée, Ian Malcolm décide d'aller lui porter secours.

Alors que le premier film montrait les dinosaures captifs, jusqu'à la dégénérescence du moins, cette suite, à l'effigie de son titre, nous offrira bel et bien un véritable monde perdu. Les dinosaures (aux espèces plus variées) évoluent dans un environnement qu'ils se sont approprié en l'absence de l'homme. Les thématiques changent légèrement et on y parle de la protection territoriale ainsi que de l'instinct parental du T-Rex.

Le film se conclut avec l'interview de John Hammond à la suite de l'incident de San Diego. Il parle de l'équilibre naturel qui s'est créé sur l'île avec les années avant de déclarer que la vie de cet écosystème a besoin de l'absence de l'homme pour vivre en paix.
A mon humble avis, "Le Monde Perdu", bien qu'il n'atteigne pas le niveau du premier volet, s'avère être une excellente suite complémentaire avec son lot de découvertes. L'émerveillement et l'aventure sont au rendez-vous.


Jurassic Park III

"Les pires choses inimaginables ont souvent été faîtes avec les meilleures intentions". Alan Grant.

En 2001, sortira Jurassic Park III. L'épisode est, sans conteste, le plus décrié par les fans. Pour rester objectif j'ai pris l'habitude, avec un ami, de le considérer comme un DVD Bonus du coffret. Et j'ai bien peur d'avoir visé juste : un scénario de dernière minute n'ayant aucun impact sur l'univers de la franchise. En effet il faut savoir que le tournage du film a débuté sans que le scénario définitif ne soit sélectionné, et que Michael Crichton n'a pas participé à son écriture. Mais encore une fois restons objectif.

On y retrouve le Pr Grant et Billy (son élève) qui (une nouvelle fois grâce au pouvoir suprême du chéquier... en bois ce coup-ci) accompagnent le couple Kirby ainsi qu'un équipage pour un survol touristique d'Isla Sorna afin d'apporter son savoir d'expert en paléontologie. Mais les choses se gâtent lorsque le pilote demande l'autorisation d'atterrir. Grant s'apercevra une fois sur l'île que les Kirby ne sont pas venus pour observer mais dans l'intention de venir en secours à Eric, leur fils disparu.

Joe Johnston, qui avait exprimé à Steven Spielberg son souhait de réaliser "Le Monde Perdu", s'est vu confier les commandes de ce troisième opus. Sa volonté fut de prendre une toute autre direction et de livrer un épisode indépendant des deux autres volets.



Le Spinosaurus... Himself

Jurassic Park III introduira le Spinosaurus, idée louable certes mais très mal amenée. Malgré un court dialogue entre Grant et Billy qui réfère le fait que l'espèce n'est pas incluse dans la liste Ingen, on se demande toujours comment il aurait pu apparaître en 4 ans sur une île abandonnée. On aurait pu apprécier ce dinosaure s'il n'avait pas écrasé notre mythique T-Rex de façon si expéditive. La figure emblématique du parc n'aura plus qu'à tirer sa révérence pour faire place à la nouveauté.

"Je ne blâme pas les gens pour les erreurs qu'ils commettent, mais qu'ils en assument les conséquences !" John Hammond.

Jurassic Par III c'est le projet "casse-gueule". Plusieurs idées de scénarios furent proposées. On aurait pu se retrouver avec Grant tel un Robinson Crusoé, vivre en ermite sur l'île, probabilité un peu folle lorsqu'on connaît le personnage. A mon sens la meilleure proposition était celle d'un "Jurassic Park extinction". L'épisode se serait passer entre le 1 et le 2, avec l'extinction de l'homme sur le site B.

Dans une volonté de ne pas plus anéantir le film, accordons lui tout de même un bon point pour l'action et le rythme soutenu. Mais il ne correspond pas à ce que l'on pouvait attendre pour conclure la trilogie. On est bien loin de l'enjeu des deux premiers. Faute peut-être d'avoir mis la barre trop haute dans le passé ? Ou certainement d'avoir joué de malchances pendant un tournage chaotique.

En résumé Jurassic Park III s'apparente plus à un film d'action/aventure que l'on regarde tel un fan boulimique jamais rassasié... Je ne sais pas vous mais moi j'ai encore faim.
On verra bien en 2015 si y a du rab' !

Thème musical

Parce qu'une part d'un bon film se retrouve dans le choix musical de celui-ci, Steven Spielberg fit appel une nouvelle fois à John Williams.


Le terrifiant thème de Jaws, celui d'Indiana Jones, de Star Wars ou plus récemment d'Harry Potter ? C'est lui-même... John Williams, chef d'orchestre et compositeur renommé dans le milieu du cinéma, qui contribuera à la bande originale de Jurassic Park I et II. Inspirant à la fois le mystère, l'aventure, l'émerveillement, le suspens et l'épique, l'illustration musicale colle parfaitement à l'ambiance propre au film.
La composition musicale de Jurassic Park III, quant à elle, fut assurée par Don Davis, compositeur attitré de la trilogie Matrix. Même si le défi de passer après John Williams était de taille, Don Davis s'en sortit brillamment avec une toute autre interprétation à partir des bases du thème principal.

Liens Bonus 

La véritable histoire de Jurassic Park

De l'importance qu'aura donné Michael Crichton à son travail de recherche pour le réalisme de son ouvrage, il devient difficile de savoir où se situe la frontière entre fiction et réalité. Ce documentaire tentera de répondre à la question.


La communauté francophone 

On peut dire qu'avec les années, ce film a fait et continuera de faire des émules !!! Mines d'or sur l'univers de Jurassic Park, voici pour vous le site dédié à la communauté francophone :

Jurassic World


Qu'il peut être délicat d'aborder ce sujet ! Depuis la mise en route officielle du projet, au fur et à mesure des jours qui passent, les informations se suivent et évoluent... Mainte fois annoncée et repoussée, il semblerait que la date du 12 juin 2015 soit celle du retour en force des dinosaures pour une nouvelle trilogie.

Les 12 ans d'attente depuis le dernier opus auront été sujet à multiples rumeurs et spéculations. Mais c'est en 2005 qu'internet fut le théâtre d'un déchaînement de la part de fans mécontents à l'annonce d'un concept pour le moins étrange.


Le "Di-Hu-Dog" vous connaissez ? Une créature née du mélange de l'A.D.N du Dinosaure, de l'Humain et du Chien ... Equipés de gros "Guns", ils furent créés dans le but de servir en tant que mercenaires. Voici donc la vision abracadabrante du scénariste John Sayles...
Restons sérieux une minute : est-ce là l'idée que vous gardez de Jurassic Park ?

Alors que la société ILM commençait à mettre en place une série d'artwork, Spielberg rejeta le script et nous épargna en même temps d'un joli carnage ! Ouf on l'a échappé belle !!!

Alors que l'on sait depuis un moment, de sources sûres, que Spielberg se contentera de produire le nouvel opus, de nombreux réalisateurs furent annoncés : Alex Proyas, Simon West, Ridley Scott, Louis Leterrier.... Mais maintenant c'est officiel : Universal a annoncé le 15 mars 2013 qu'il s'agira de Colin Trevorrow. Vue l'ampleur du projet, peu d'éléments nous parviennent sur le scénario. On sait qu'il ne s'agira ni d'un reboot ni d'un remake. Selon Colin Trevorrow, le film se passera 22 ans après les évènements du premier, sur Isla Nublar. Il serait alors question d'ouvrir un nouveau parc. Michael Crichton nous ayant quitté en 2008 , l'écriture du scénario sera assurée par Rick Jaffa et Amanda Silver, ayant tous les deux collaborés pour le reboot de la Planète des Singes.

Les Studios Universal ont récemment révélés quelques photos des lieux de tournages. Celui-ci devrait commencer en avril pendant 6 semaines en extérieur à Hawaï et continuer en studios au mois de juin en Louisiane.




Au niveau du casting, nous savons que nous ne retrouverons du casting originel que le Dr Henry Wu (interprété par B.D Wong), Sam Neil et Jeff Goldblum n'ayant pas été conviés à reprendre leurs rôles. Comprenant bien évidement la déception du public, le potentiel de ce film n'est-il pas assez riche pour nous surprendre à nouveau ?




L'acteur Chris Pratt est annoncé comme le nouveau protagoniste. Il jouera aux côtés de Bryce Dallas Howard, Ty Simpkins, Nick Robinson, Vincent D'Onofrio, Omar Sy, Irrfan Khan et Jake Johnson.


Petite parenthèse sur notre Omar Sy national. Il a débuté sa carrière aux côtés de Fred pour le S.A.V des émissions sur Canal+. Après le succès français non négligeable de Intouchables, il est aujourd'hui promis à un grand avenir dans le cinéma Hollywoodien.
On l'apercevra de même prochainement dans le blockbuster X-Men : Day of the Future Past.
A l'annonce officielle de sa présence au casting de Jurassic World, une partie de l'internet français est pris de rage, voire d'indignation. A ça j'aurai envie de demander : "pourquoi tant d'hostilité à son égard ?". Nous ne pouvons que lui souhaiter le meilleur pour sa carrière outre-atlantique !
Que les choses soient claires, alors que j'ai clairement choisi de prendre sa défense, je ne suis pas réellement un de ses grands fans. Mais si Jurassic World s'avère être un échec, il ne faudra en aucun cas lui en attribuer la faute. 

Le monde serait-il en proie à une nouvelle dinomania ? Si vous êtes fan de la franchise je ne peux que vous conseiller d'y croire! Les 20 ans nous séparant du premier auront vu une grande évolution au sein du public. L'arrivée d'internet dans la plupart des foyers nous aura permis certes un accès toujours plus rapide à l'information, mais il faut bien avouer qu'un bon nombre de films sont démontés à l'instant même de leur annonce.

Spielberg, gardant un goût bien amer des suites qu'aura engendré son film Jaws, a déclaré qu'il se montrera vigilant et ne laissera pas les Studios Universal faire subir le même sort à son Jurassic Park. Devant le succès mitigé du troisième volet, ainsi que les 12 ans d'attente où se seront enchaînées les ideés les plus folles, Jurassic World a tout l'air d'un projet mature et réfléchi, disposant de toutes les cartes en main pour une totale réussite. Alors essayons de leur faire confiance... Affaire à suivre.

Munch(osaurus-Rex)

2 commentaires:

  1. tres bien commenté et tres bonne article

    RépondreSupprimer
  2. Que de souvenirs en lisant votre article, je suis né en 1996 et je n'ai donc pas eu la chance de les voir au cinéma (sauf le troisième) mais ces films ont bercé mon enfance. En ce qui concerne Jurassic World, je dois dire que je ne suis vraiment pas rassuré, mais en tant que fan de la saga, je me dois d'aller le voir. Merci pour cet article très bien écrit.

    RépondreSupprimer