dimanche 11 septembre 2016

Les Enfants de l'Ô, Le cycle de Z'Arkan Tome 1, de Vanessa du Frat



Alia, 2340
Un étrange signal apparaît sur les écrans de surveillance ECO. Ludméa, jeune stagiaire envoyée sur le terrain pour chercher son origine, se retrouve en pleine tempête, au cœur de la forêt de Gonara. L’affaire semble intéresser de près Ruan Paso, directeur adjoint des départements militaires pour la recherche scientifique, un homme plein de secrets.

Terre, 2066
Les jumeaux Line et Lúka tentent de survivre sous le joug d’un père violent, obsédé par ses manipulations génétiques. Leur existence triste et routinière est chamboulée le jour où Lúka désobéit aux ordres en laissant s’évader un sujet d’une importance capitale… ce qui ne restera pas sans conséquences pour le futur.

L’ouvrage de Vanessa du Frat, premier d’une saga qui comporte aujourd’hui quatre tomes (bientôt cinq !) est une œuvre qui bénéficie actuellement d’une très respectable notoriété, notamment sur internet. 
L’aventure des Enfants de l’Ô a ainsi débuté sur le web, sous forme de feuilleton. L’engouement des fans, dont l’avis a régulièrement été recueilli par l’auteur, a permis à celle-ci de réaliser son rêve de publication, par le biais de l’auto-édition (Chromosome Editions, maisons d'édition née en novembre 2013 créée par l'auteure)
De nombreux lecteurs se sont mobilisés afin de permettre à l’ouvrage de bénéficier d’une belle édition papier, à la présentation à la fois sobre et efficace.
Ce roman est le fruit de longues années passionnées de labeur, ce qui est nettement et rapidement perceptible à sa lecture. Vanessa du Frat semble avoir mis son tout son cœur, son âme et ses compétences en matière scientifique au service de son œuvre.
On ne peut qu’être séduit par l’univers créé, lequel est servi par une intrigue prenante et une écriture de qualité. D’emblée, Vanessa du Frat parvient à nous « embarquer » dans les aventures de Ludméa, Line et Lùka, pour ne citer qu’eux. Les premières pages font naître de nombreuses questions dans l’esprit du lecteur et le tiennent en haleine, sans que cela nuise pour autant au rythme du roman. A peine remarque-t-on quelques longueurs que l’auteur y remédie, en dévoilant/distillant progressivement et utilement des éléments de l’intrigue. On ne s’ennuie donc pas un instant et les pages défilent bien vite ! Vanessa du Frat maîtrise totalement l’art du suspense, en "frustrant " malicieusement, juste ce qu’il faut, son lecteur, l’amenant à se questionner, imaginer, réfléchir. On n’a donc pas la sensation d’être passif, mais au contraire savamment sollicité, ce qui est extrêmement plaisant !
L’auteur se livre à un exercice particulièrement difficile en intégrant dans son récit deux histoires/mondes/époques, et s’en sort avec un talent certain, sans laisser une impression de confusion ou un quelconque manque de cohérence. 
Certains personnages manquent un peu de consistance ou de profondeur mais on peut le pardonner aisément à l’auteur, notamment en raison d’un travail soigné concernant les principales figures du roman.
Les amateurs de science-fiction peuvent rester sur leur faim car l’auteur propose essentiellement des développements privilégiant la psychologie des personnages et de leurs liens. Toutefois, ce travail est bien mené, avec finesse et nuances. Pas de "gentils" ou de "méchants" chez Vanessa du Frat. Ses personnages sont bien plus complexes que cela, ce qui contribue d’ailleurs à les rendre plus proches du lecteur. 
Le premier tome de la saga des Enfants de l’Ô est donc un ouvrage de grande qualité. On ne peut que comprendre l’engouement des fans pour son auteur, qui se révèle être aussi talentueuse que sympathique, généreuse et simple, très proche de ses lecteurs et réellement attentive à leurs avis !

Athina



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire