Recent Posts

mercredi 26 octobre 2016

Doctor Strange, de Scott Derrikson


En ce début d'Automne 2016, sort sur nos écrans Doctor Strange, la nouvelle adaptation cinématographique d'un héros Marvel.
Et c'est en avant-première que l'Etrange Librarium a eu le plaisir de découvrir ce nouvel opus, en compagnie et avec la présentation d'un des scénaristes, dans les années 90, du comics : Monsieur Jean-Marc Lofficier. 
Nous remercions Jessica Siguier, directrice du Cap'Cinéma de Carcassonne pour l'invitation à cet évènement !

Docteur Strange est l'histoire d'un talentueux et égocentrique neurochirurgien : le docteur Stephen Strange. Ce dernier, voué à une brillante carrière dans laquelle il excelle, est victime d'un terrible accident de voiture et va perdre une grande partie de l'usage de ses mains. Ne trouvant pas, par la médecine moderne, le moyen de soigner ses lésions, Stephen Strange va alors entamer une quête mystique qui va le mener à l'autre bout de la planète pour découvrir un monde de mysticisme, de sorcellerie et de dangers incommensurables.

Abracadabra… 

Docteur Strange est un super-héros de l'univers Marvel crée au départ par Stan Lee et Steve Ditko, apparut pour la première fois en 1963 dans le comic book Strange Tales #110. Il eu par la suite sa série propre rebaptisée Doctor Strange, racontant les origines et les aventures du sorcier jusqu'à la fin de celle-ci, en 1996.
Apparaissant par la suite dans d'autres séries, Doctor Strange est "Le Maître des Arts Mystiques" auxquelles d'autres héros se réfèrent lorsqu'il est question d'artefact, de magie et de sorcellerie.
Docteur Strange est un puissant sorcier qui use de son art pour défendre la terre contre des menaces d'outreplan, par delà l'espace et le temps. Sa série a participé a étendre le Multivers Marvel au delà des simples super héros, donnant à celui ci plus de profondeur et une dimension mystique bien plus sombre.

… et là, la magie opère !

L'adaptation cinématographique du bon docteur a mis du temps à venir et a eu à subir quelques impairs ou faux départs.

En 1978 un téléfilm fut tourné, adaptant au petit écran le récit du héros, avec Philip Deguere à la réalisation et Peter Hooten dans le rôle principal. Il fut envisagé comme pilote ouvrant la voie a la série télé, mais malheureusement celle-ci ne vit pas le jour.

Une possible adaptation par Wes Craven et Bob Gale en 1986 fut avortée, une autre en 1990.
Un film de 1992 : "Doctor Mordrid, Master of the Unknow" était originellement prévu comme une adaptation de ce héros sous licence Marvel mais demeura un simple film de série B "inspiré de...".

Autant dire que le projet de l'adaptation au cinéma du mystique docteur était dans les tuyaux depuis plusieurs années et le film de Scott Derickson attendu au tournant. 

Et on peut dire que Doctor Strange rempli la part du contrat : 

- Comme tout les autres films Marvel avant lui, celui-ci ne déroge pas à la formule consacrée du "Origin Story" en dépeignant un sorcier en devenir qui se forge au feu de ses premières épreuves et se transcende.
- La narration va bon train et ne perd pas ses spectateurs en route même si par moment les choses s'enchaînent un peu vite.
- Les effets spéciaux sont remarquables : les décors pivotent et se transforment en des kaléidoscopes ou mandala hypnotiques, c'est un peu "Inception" et "Dark City" puissance 1000. La magie crépite dans l'air, le plan astral ou les dimensions miroirs subjuguent le spectateur, c'est du grand spectacle maitrisé, mais bon, avec Marvel en même temps on pouvait s'en douter..
- Benedict Cumberbatch est parfaitement convainquant dans le rôle du sorcier, j'en ai oublié l'air de Clark Gable du personnage originel. Il est charismatique, avec juste ce qu'il faut d'égotisme et de talent pour briller et sans devenir un odieux erzatz de Tony Stark, au début du film. 
- Mads Mikkelsen campe Kaecillius, un méchant crédible mais dont on peine un peu à voir les réelles motivations. Le maquillage de ses yeux et de ses disciples leur donnant un air brulé et larmoyant à la fois me parait quelque peu une erreur esthétique du film. Sam Neil avait plus de gueule et de charisme en méchant avec ses yeux arrachés dans Event Horizon.
- Tilda Swinton campe une grande sorcière efficace et androgyne qui réussit a porter la dimension sage et mystique de ce récit.
- Le personnage du docteur et le film ne sont d'ailleurs pas dénués d'humour : avec plusieurs répliques amusantes ou scènes d'auto-dérision qui permettent de ramener "les pieds sur terre" à la plupart des personnages et de laisser souffler le spectateur. 

Je n'ai pas connu les comics de Docteur Strange, seulement ses interventions dans les autres récits Marvel où il apparaissait comme le grand sage finalisant un récit ou apportant sa connaissance mystique aux héros. 

Autant le dire, j'étais un peu dubitatif sur une adaptation de ce personnage au cinéma après Captain America, Thor, Iron Man et les Avengers pour ne parler que d'eux. Mais ce film, comme la série comics, dont nous a parlé le scénariste Jean-Marc Lofficier, amène beaucoup plus de profondeur et de matière au multivers Marvel. 

C'est un excellent divertissement (le spectateur en prend plein la vue) dans une machinerie cinématographique Marvel bien huilée. 
Le premier opus pose le personnage sans trop de surprise, un méchant qui sera tout sauf récurent et un autre qui se révèlera… mais chut. Vivement le prochain opus !


Lord Kavern


3 commentaires:

  1. ca donne envie, merci pour ce ptit article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, revennez nous dire ce que vous en avez pensé quand vous l'aurez vu !

      Supprimer
  2. J'ai vraiment adoré ce film ! Et pourtant l'univers des comics c'est pas spécialement mon truc mais là il y avait tout : humour, action, acteurs, effets spéciaux ! Merci pour l'article :)
    www.lesjoliestulipes.com

    RépondreSupprimer