Recent Posts

dimanche 6 novembre 2016

Le Géant de Fer, de Brad Bird

Le Géant de fer
Film d’animation de Brad Bird sorti en salles aux USA en 1999 (Warner)
Projeté au festival des Utopiales 2016


Mercredi 2 novembre, c’est un duo de chroniqueuses qui s’est rendu aux Utopiales afin d’assister à la projection du film « Le géant de fer ». Grosse pression pour Athina car la petite Etoile, 5 ans, est extrêmement perfectionniste et a pris sa mission très au sérieux. C’est donc très concentrée qu’elle a assisté à la projection !


Le géant de fer conte l’histoire d’un robot tombé du ciel. On ne sait d’où il vient, et cela restera un mystère. L’impressionnant monstre de fer va croiser le chemin d’un courageux petit garçon, Hogarth, lequel va surmonter sa peur première pour le sauver. Le jeune héros, sensible, curieux, futé et malicieux crée doucement un lien avec le géant maladroit et amnésique. 


Cacher un robot de 15 mètres, voilà une tâche compliquée pour le jeune Hogarth, d’autant que ce drôle de copain est particulièrement gourmand. Son met préféré ? L’acier ! 


Adaptée d’une nouvelle de Ted Hughes de 1968, cette jolie fable pleine de fraîcheur est caractérisée par un humour ciselé, intelligent, qui convient à tous les âges et tous les degrés de compréhension. On est loin de l’humour lourd, bruyant et rapidement lassant voire agaçant de certains films d’animation actuels. 

Ce petit bijou fleure bon les années 1950, au cours desquelles se déroule l’intrigue. C’est poétique, joyeux, mais aussi bouleversant. Le contexte de guerre froide est bien perceptible. On est ému aux larmes devant certaines scènes. Certes, les plus jeunes ne perçoivent pas nécessairement la finesse de certains messages, mais ils en comprennent néanmoins intuitivement et émotionnellement le sens. 


Les personnages sont extrêmement attachants, l’animation très soignée. Bref, difficile de comprendre pourquoi le film n’a pas obtenu un grand succès lors de sa sortie en salles en 1999. Il a cependant depuis fait son chemin, et son charme a fini par séduire et émerveiller de plus en plus d’amateurs d’animation de qualité. Il est donc revenu récemment à l’affiche aux USA, et sortira en France le 7 Décembre. Ne le manquez surtout pas !

Athina

Laissons maintenant la parole à notre chroniqueuse en herbe, Etoile !

"Au début, j’avais un peu peur parce que je ne savais pas si le robot serait gentil ou méchant. Le petit garçon lui aussi a peur du robot au début. Et puis il va dans sa main et ils deviennent amis. Il le cache dans la forêt. C’est trop rigolo quand il ne sait pas comment le cacher, par exemple derrière un panneau de publicité ! Quand le robot plonge dans l’eau et que toute l’eau s’en va aussi ça m’a fait rigoler. Il y a des méchants qui veulent tuer le robot et le détruire mais le robot il est gentil car il retient un truc pour qu’il tombe pas sur les gens et que ça les tue. On pleure de tristesse à la fin et aussi de joie". 

Etoile nous confie également ses impressions dans cette petite vidéo :


Pas facile pour notre petite chroniqueuse de résumer sa pensée, de verbaliser ses émotions, et d’intervenir oralement, car elle est autiste de haut niveau, mais elle a fait de gros efforts et on l’en félicite ! Elle a pris son « job » à cœur et nous aurons certainement bientôt de nouvelles chroniques signées Etoile !

Etoile et sa Maman Athina

     
   Le Géant de fer  
   Le Géant de fer Bande-annonce VO  


1 commentaire:

  1. Très juste chronique, ce film est un pur chef d'oeuvre pour tous les âges.

    RépondreSupprimer