Recent Posts

mardi 3 janvier 2017

"La dernière plume"  et "Les premiers livres, de Vincent Carrue

« La dernière plume »
« Les premiers livres »
Livre du savoir I et II
Editions de l’Onde
Vincent CARRUE



"Trois adolescents, Eugénie, Mathieu et Ulysse, sauvés suite à la désobéissance de Mébeth la copiste, vont découvrir un autre monde : la Grande Bibliothèque, lieu de l'écriture de tous les Livres du Savoir. Pour ce geste, l'ange Mébeth sera punie et bannie, elle sera abandonnée dans le Vrai Royaume. Nos trois héros vont devoir la retrouver pour rentrer chez eux. Pris dans des aventures surprenantes, leur quête est retardée et Mébeth devra attendre plusieurs décennies. Cependant les retrouvailles ne sont pas celles auxquelles ils s'attendaient et c'est un combat sans merci qu'ils devront mener pour repartir chez eux. Tout en apprenant à se découvrir, ils réaliseront des exploits qui les marqueront à jamais. Mais un nouveau rebondissement les surprendra : ils ne seront plus jamais les mêmes au retour du Vrai Royaume ! C'est un rêve éveillé qui attend les personnages ! Entre rêve et réalité, entre vie et mort, cette aventure transporte le lecteur au-delà des rêves, bien plus loin qu'il n'y paraît."

Voici, en quelques lignes, le résumé du voyage que promet Vincent Carrue à son lecteur. 

Ce sympathique auteur originaire du Nord nous propose, à travers cette saga qui comprend déjà plusieurs tomes, de nous transporter dans un univers imprégné de sa passion pour le fantastique et l’onirique. Son écriture à la fois claire, enthousiaste et dénuée de prétentions stylistiques instaure d’emblée une connexion avec le lecteur. Vincent Carrue écrit avec son cœur et son âme, ce qui nous permet de lui pardonner volontiers quelques imperfections, qui n’entachent d’ailleurs que peu un talent qui semble encore en phase d’éclosion. 

Le récit débute de manière assez dynamique, efficacement servi par un travail réel sur la psychologie des personnages. Quelques touches d’humour, mais aussi de cynisme adolescent, permettent de s’identifier assez aisément aux principaux protagonistes. Cette entrée en matière est intéressante et rend plus savoureuse encore la rupture entre monde réel et parallèle, qui survient (un peu trop ?) rapidement.

Le thème et l’intrigue ne sont guère originaux, puisqu’ils mettent en scène la quête de type initiatique de trois adolescents, Eugénie, Mathieu et Ulysse, dont les destins vont se trouver liés suite à la fugue de l’un d’entre eux en pleine tempête de neige. Mathieu, s’est enfui sur un coup de tête, le soir du réveillon, après avoir été blessé par une dure remarque paternelle. Ses amis partent à sa recherche, retrouvent sa trace, mais tous finissent ainsi égarés au beau milieu de la forêt glaciale. Alors que tout semble perdu pour les jeunes héros, voués à une mort certaine, des créatures apparaissent qui les emportent vers un autre monde. Hallucination, rêve ou réalité ? Mathieu et ses camarades, ainsi que les lecteurs, se trouvent transportés en l’espace de quelques lignes dans un univers radicalement différent du nôtre. Ce dernier est doté d’une grande bibliothèque, rassemblant le savoir, les rêves, les aspirations de chacun. Mébeth, l’ange qui a sauvé les adolescents, sera durement sanctionnée et bannie pour les avoir conduits en ce lieu, et les trois héros auront dès lors pour objectif de la retrouver afin de rentrer chez eux. Leur cheminement sera jalonné d’obstacles qui leur feront gagner en force, courage et maturité. 

Le monde imaginé par Vincent Carrue part d’une idée originale (la bibliothèque, notamment) cependant, malgré cette idée pertinente, l’ensemble souffre tout de même d’une impression de "déjà lu". La lecture reste néanmoins plaisante, notamment en raison de la fluidité de l’écriture. On peut toutefois regretter quelques inégalités/ruptures sur le plan stylistique ainsi que des fautes d’orthographe parfois récurrentes. Le propos manque un peu de "peps" et on peine par moments à percevoir la "patte" propre à l’auteur, qui sans doute se cherche encore un peu et reste influencé par certaines (grandes) références. Le récit s’essouffle par instants mais l’intérêt du lecteur est régulièrement aiguisé. La lassitude que l’on peut ressentir parfois ne nous conduit pas pour autant à refermer l’ouvrage.

Malgré ces quelques critiques, l’œuvre de Vincent Carrue mérite une mention très honorable ! Si l’auteur doit encore gagner en maturité, sa verve créatrice est à la fois enthousiasmante et rafraîchissante. Je vous encourage donc vivement à découvrir son univers. Ce dernier conviendra tout particulièrement à un lectorat adolescent, qui s’identifiera aux personnages et sera séduit par le format et le style des ouvrages.

Athina

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire