Recent Posts

jeudi 8 août 2013

Interview de Patrick Couton, traducteur de Terry Pratchett

Terry Pratchett et Patrick Couton
Source photos : Elbakin.net et Wikipedia

Nous avons eu le plaisir de pouvoir échanger par mail avec Patrick Couton, traducteur des récits SF de Terry Pratchett.        
Un grand merci à Patrick pour le temps qu'il a consacré à répondre à nos questions ! 


Patrick Couton : Tout d’abord, j’ai commencé à traduire Terry Pratchett en 1993, et je continue encore aujourd’hui, puisque j’ai terminé « Roublard » (qui devrait sortir en octobre), que j’arrive au bout du « Monde merveilleux du caca » (très court texte prévu, je pense, pour novembre), et que je vais attaquer la « Science du Disque-monde » n°3 en collaboration avec Lionel Davoust.


L'Etrange Librarium : Pour commencer peut être un petit point sur comment vous êtes arrivé à la traduction et au milieu de la SF (un petit speech sur votre parcours : formation, diplôme...). Avez vous une autre activité en dehors de la traduction ?

Patrick : Je suis arrivé à la traduction un peu par hasard, sans aucune formation. Je m’étais pourtant inscrit dans une école de traducteur interprète à Tours après le bac, mais j’ai préféré à l’époque mener une vie de patachon et jouer de la guitare plutôt qu’aller en cours, si bien qu’au bout de trois ans je suis revenu à Nantes sans le moindre diplôme. J’ai alors travaillé dans une banque quelques années avant de passer musicien professionnel en 1974.
Au début des années 80, je suis devenu un habitué de la librairie l’Atalante qui venait d’ouvrir. J’étais un gros lecteur de romans policiers depuis tout jeune, et de SF depuis une dizaine d’années. L’Atalante, qui commençait à éditer des biographies et des romans, m’a demandé en 1984 si je ne voulais pas essayer de traduire une autobiographie de Jim Thompson, auteur américain de polars. J’ai accepté, et n’ai pas arrêté depuis, parallèlement à la musique qui reste mon métier principal.

E.L : Comment avez vous connu Terry Pratchett ? (rencontre en festival SF ? mise en relation par des connaissances communes). Quand avez vous commencé à le traduire ?

Patrick : L’Atalante m’a proposé en 1993 de traduire le Disque-monde de Terry Pratchett. Je n’en avais encore jamais entendu parler. Je ne l’ai rencontré personnellement qu’en 2003, quand il est venu à Nantes pour les Utopiales.

E.L : Comment s'organise le travail de traduction d'un ouvrage de Terry ? (parle-t il assez le français pour valider un choix de traduction ou est ce le travail de l'éditeur en France ?). êtes vous en contact régulier avec Terry pour discuter de l'avancée des traductions ? Vous donne t il des pistes pour vous plonger dans l'univers (références à d'autres auteurs, dessins pour vous imaginer son monde ....) ?

Patrick : Une fois que j’ai terminé la traduction d’un roman, je vérifie auprès d’un ami anglo-saxon des points litigieux avant de la remettre à l’éditeur. Jusqu’à il y a quelques années j’interrogeais par courriel Terry Pratchett quand le copain séchait sur un détail, mais je m’en abstiens aujourd’hui. Je ne veux plus l’embêter avec ça, il a d’autres soucis. Je ne suis d’ailleurs pas sûr qu’il appréciait que je lui pose des questions. Il préfère visiblement que ses traducteurs se débrouillent tout seuls. Il ne parle ni ne lit le français, c’est donc uniquement l’éditeur qui valide mes traductions.

E.L : Qu'aimez vous dans la Science Fiction (que ce soit au cinéma ou en littérature : vos auteurs ou réalisateurs favoris ?). Et plus particulièrement qu'est ce qui vous a poussé à accepter de traduire les oeuvres de Terry Pratchett  (qu'aimez vous dans le histoires qu'il écrit ?) ?

Patrick : Je ne lis plus guère de SF. Mais quand je la dévorais dans les années 70, j’aimais bien Philip Dick, Robert Silverberg, Philip José Farmer, Cordwainer Smith, Jack Vance et d’autres. Rien de bien original, quoi.
C’est l’humour de Terry Pratchett qui m’a donné envie de le traduire quand l’Atalante me l’a proposé.



Propos recueillis par Lady Fae


Et pour les fans de Terry Pratchett rendez vous ici : http://www.vademecum-dm.com/ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire