Recent Posts

dimanche 25 août 2013

"Wolverine, le combat de l’immortel", un regard sur l’évolution du personnage.


Un rapide résumé :

Toujours aussi meurtri et perturbé, Logan est retrouvé par une ancienne connaissance en fin de vie, le richissime industriel japonais Yashida.
Celui-ci, ayant été sauvé par Logan lors de la guerre contre le Japon, lui propose d’apaiser son esprit en lui faisant perdre son immortalité.

Notre avis :

Bon, revoici notre mutant griffu, toujours aussi magistralement incarné par Hugh Jackman. L’épisode se situe, dans la chronologie cinématographique, après le troisième volet de la trilogie X-Men. Logan vient de tuer Jean, et ne parvient pas à se retrouver. Il va donc tomber dans les bras de Mariko, jeune femme moderne, et fille de Yashida, laquelle va donc le ramener à la surface.
Gros regrets pour les amateurs de comics, parce que l’on retrouve une Mariko «en jean », libérée, et un Logan un peu trop lisse, super beau, et complètement américanisé. Soit, des efforts ont été faits sur le côté "bourru" du personnage, mais nous sommes loin de la rencontre entre la princesse féodale "Mariko-San"  et le grizzly "Serval" des années 80.


Quel dommage !! C’était cette rencontre qui avait permit à Logan de se "ré-humaniser", et de retrouver un peu de cet équilibre de vie qui lui faisait tant défaut.
A titre personnel, j’aimais bien cette rencontre entre les deux cultures : le japon féodal, adepte de la "zen attitude" et le brutal canadien, issu de sa forêt.
Pour les amateurs du genre, Chris Claremont au scénario et John Byrne au dessin furent, dans les années 80 les auteurs qui attribuèrent au personnage de Wolverine (alors appelé Serval) son côté animal. En voici quelques exemples choisis : (cliquez sur les images pour les agrandir)



Le film reste donc une superproduction commerciale qui se laisse regarder (comme un peu tous les films de la Marvel), pour peu que l’on ne soit pas trop exigeant par rapport à l’historique de la bande dessinée.
C’est vrai, désormais, Hugh Jackman s’est vraiment approprié le personnage, et s’améliore dans son rôle film après film.
Et puis, pour les nostalgiques du Serval des années 80, agressif, incontrôlable, n’oublions pas que Logan est quasiment indestructible, il doit donc s’adapter a son époque, la version d’aujourd’hui étant tellement différente de celui du début.

Allez, une très bonne note malgré tout (et ne partez pas avant la fin du générique…)

Olaff KISSØN

1 commentaire:

  1. Sympa le petit historique sur Serval, a consommer sans modération :))

    RépondreSupprimer