Recent Posts

mercredi 11 septembre 2013

"Peter", de Nicolas Duval, Ou l’approche de la réalisation d’un rêve d’enfant






Né de la plume de James Matthew Barrie en 1902, "Peter Pan" a été source d’inspiration pour de nombreuses adaptations cinématographiques. 

Pièce de théâtre a l’origine, plusieurs réalisateurs ne tardèrent pas à se "pencher sur son berceau", notamment Walter Lantz en 1925 pour un film d’animation proche de l’adaptation libre. 
Viendra ensuite le Walt Disney en 1953 qui contribuera à asseoir le personnage dans l’imaginaire de chacun. 
Source inépuisable d’inspiration, "Peter Pan", sera également adapté en bande dessinée en 1990 par le dessinateur Régis Loisel, lequel signera une série de 6 volumes où il donnera au personnage un côté beaucoup plus sombre. 
Après un réel succès, c’est cette version que le réalisateur Nicolas Duval choisira de mettre en scène, sous la forme d’un court-métrage présentant les premières scènes marquantes de l’œuvre, à la manière d’un conte de fée pour adulte. 
Le film nous fait découvrir un Peter enfant, le Peter Pan avant celui de Sir James Matthew Barrie. Nous savons tous que Peter Pan est l’enfant éternel, qui hait les adultes et dont l‘ennemi juré est le Capitaine Crochet. 
Mais comment en est-il arrivé là ? 
Londres, 1887. Famine, froid et misère plantent le décor. 
Elevé par une mère tyrannique et alcoolique, Peter ne trouve son salut que dans les rêves et les contes qui libèrent son imagination. Un soir, l’enfant, après une violente dispute avec sa mère, se refugie sur les docks. C’est alors que lui apparaît une jolie petite fée qui l’emmène au Pays Imaginaire afin qu’il devienne leur sauveur. 

Ici commence la fabuleuse histoire de Peter un petit enfant des quartiers pauvres de White-Chapel qui deviendra plus tard Peter Pan. Il affrontera alors le terrible Capitaine Crochet dans une lutte interminable pour le bien de leur trésor et la survie de toute l’île...


Entretien avec Nicolas Duval ( 2012) 


Quel a été ton premier contact avec le 7ème art ? 
Après avoir fait le storyboard de mon court-métrage "Raging-Ball", j’ai démarché les producteurs qui ont aimé et m’ont aidé pour le faire. 

Comment s’est passé la rencontre avec Régis Loisel ?
J’avais préparé le casting de la mère et de "Peter", un dossier de presse très abouti sur l’ambiance et le ton pour préparer notre rencontre. Régis a été séduit et m’a donné carte blanche. 

Nous savons qu’il n’est pas facile de trouver les financements nécessaires pour un court-métrage, comment as-tu procédé ? 
J’ai trouvé un mécène qui m’a donné le budget nécessaire pour le tournage. La chaîne 13ème rue m’a acheté "Raging-Ball", ce qui m’a permis d’investir dans le pilote "Peter" et pour la partie post-prod, tout à été fait de façon bénévole. 

Pourquoi la production a-t-elle été aussi longue ? 
3 ans c’est long mais je n’avais pas envie de dénaturer la bande dessinée de Régis, et le film devant servir à démarcher les producteurs, il fallait donc qu’il soit de la meilleure qualité possible. Ce sont les effets-spéciaux qui ont mis le plus de temps car les intervenants ont tous travaillé bénévolement sur "Peter", faute de budget. 

Le court-métrage a-t-il reçu une approbation du public ?
Le film était attendu depuis déjà un moment et suivi de près sur internet, la presse, etc. mais je ne m’attendais pas à un tel engouement ! Les fans de Régis Loisel apprécient beaucoup. Même les cinéphiles dubitatifs sur l’adaptation y trouvent un intérêt certain. Je suis un peu bluffé par le fait que des gens d’univers différents et parfois même diamétralement opposés aiment mon film. L’appréciation du pilote ne se cantonne pas juste aux fans de la BD ou des univers d’heroic fantasy mais touche un très large public. Les gens en ressortent avec des yeux d’enfant et l’envie d’en voir beaucoup plus. 

Que retiens-tu de ton année passée à promouvoir "Peter" dans les festival ? 
Le stress à chaque projection, des rencontres fabuleuses, des moments inoubliables. 

As-tu d’autres projets en parallèle ? 
Grâce à "Peter", beaucoup d’auteurs me proposent des projets d’adaptations de bande dessinées mais également des romans. Je travaille aussi sur des scénarios originaux pour la télévision.

Vous pouvez retrouver Nicolas Duval sur sa page Facebook et suivre l'actualité du film Peter sur la page officielle.


Notre avis : 

Hum, hum, bon, c’est à nous, maintenant. 
Peter Pan… Vaste sujet. 
Issu de nos rêves d’enfants, il semblerait que tout soit parfait pour ce personnage légendaire, ainsi que pour son amie Clochette. 
Du moins, ça, c’est dans la version "sucrée" pour les plus petits. Quoi de plus normal que de fournir aux enfants une version idéale du monde ? 
Pour les créateurs Régis Loisel et Nicolas Duval, c’est une toute autre affaire. 
Quand on connait la série "Peter Pan" en bande dessinée, on peut difficilement s’imaginer mettre en scène un tel monument…. 
Et bien Nicolas a relevé le défi, et avec bonheur. 
Il a réussi l’exploit de nous faire vivre quelques précieux instants à Londres, dans la rue et la neige, et à frissonner devant un capitaine crochet plus vrai que nature. 
Véritable "road- runner" des festivals, Nicolas a parcouru de nombreux kilomètres pour la promotion de son œuvre. Ainsi, "Peter" a été diffusé dans des endroits aussi variés que Strasbourg, Berlin, Lodz en Pologne, et même à Louxor, en Egypte. 
Il est à noter que la petite fée Clochette, personnage emblématique de l’œuvre, est incarnée par Leslie Bourgoin, la chanteuse de R&B. 

                                    
Version filmée/Version dessinée

On peut aisément deviner les difficultés de casting pour "coller" au maximum aux personnages d’origine, voici donc la liste de nos heureux élus : 

Peter .......................................................................Raphaël Boshart 
Mère de Peter........................................................Corinne Masiero 
La fée Clochette..................................................... Leslie Bourgoin
Le capitaine Crochet..........................................François Levantal 
Mouche......................................................................Michel Muller 
Pan...................................................................................Jules Sitruk 

Vous l’aurez compris, nous sommes séduit par ce court métrage d’adaptation, tant par sa qualité de réalisation, que par la gentillesse et la proximité de ses concepteurs. 
Si vous avez l’occasion d’aller le voir, et de rencontrer Nicolas Duval, vous passerez forcément un moment d’exception. 
Et puis, regardez bien…, vous verrez peut être une étoile filer, qui sait ? 

A toute,

Olaff KISSØN 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire