Recent Posts

dimanche 22 décembre 2013

"Les Terres Promises" de Mestr Tom et Richard Mesplède

Illustration de couverture : Olivier Brazao

Une Terre.
Deux sociétés distinctes.
D'un côté, les barbares des montagnes du Nord. Ils essaient à tout prix de se fondre dans la population des hommes des plaines.
De l'autre, les gnomes du Petit Peuple qui fuient leur vie d'esclave.
Les divinités respectives, Polinas et Mogdolan, ont envoyé leur élu pour que chaque peuple puisse atteindre sa terre promise.
Et si c'était finalement aux deux tribus de trouver leur voie ?

"Les Terres promises" a été écrit par Mestr Tom et Richard Mesplède. L'ouvrage fait partie de la collection Voyages en Orobolan dont vous pouvez suivre l'actualité ici : http://www.orobolan.fr/

Un récit manichéen...

Le récit nous plonge dès le début dans le conflit qui secoue le monde d'Orobolan en mettant en scène la discussion de deux divinités : Polinas et Mogdolan. Au travers du roman le peuple des gnomes, voulant s'affranchir de l'esclavage et vivre en paix loin de la cruauté des hommes, va mener sa révolution pour gagner sa terre promise tandis que les barbares vont déserter leurs montagnes glacées pour avoir droit eux aussi leur territoire.
L'histoire met en scène ces deux peuples, leurs révoltes et leurs guerres face aux humains civilisés et surtout face à  une conjuration de barons avides et cruels qui voit d'un très mauvais oeil l'émancipation des uns et la volonté d'expansion des autres.
Au travers de plusieurs personnages et des deux divinités, les tumultes du monde d'Orobolan se dévoilent, parfois de façon un peu manichéenne. On aurait aimé plus de nuances : au contraire on se retrouve avec des peuples peut-être trop contrastés : où quand les gentils esclaves persécutés se battent contre les méchants humains civilisés et esclavagistes.

... prévisible, alambiqué et quelque peu maladroit.  

L'intrigue est quelque peu prévisible :  le lecteur se laissera plus porter par l'accomplissement personnel de chaque protagoniste que par des révélations inattendues. Il est tout de même plaisant dans le récit de voir certains personnages évoluer au fur et à mesure de leur quête.
Il est parfois perturbant de suivre un récit ponctué de noms de personnages alambiqués et nombreux et de descriptions assez longues qui font perdre le rythme du récit. Ce foisonnement de détails perd quelque peu le lecteur et l'éloigne de l'intrigue.
Malgré le travail des deux auteurs on regrette les fautes qui ont échappé à la relecture ainsi qu'une écriture un peu maladroite (phrases parfois trop longues...).

Cependant force est de constater que le roman plaira aux jeunes adeptes de Fantasy pour leurs premiers pas dans cet univers littéraire.

Lord Kavern

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire