Recent Posts

jeudi 12 décembre 2013

Rencontre avec Elodie Boivin auteure de "Chaos - Continuum 9"

Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Elodie Boivin, auteure de "Chaos - Continuum 9". Un échange spontané devant un café ! Voilà lecteurs de quoi attiser votre curiosité !


L'Etrange Librarium : Bonjour ! Vous avez publié votre roman "Chaos : continuum 9". Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs et présenter votre roman ?

Elodie Boivin : Bonjour ! Je m’appelle Élodie Boivin, je suis franco-québécoise et je vis à la campagne près de Saint-Malo avec mon chum dessinateur et mon chat Attila (Là où il passe, tout trépasse). Outre l’écriture de SF, je suis la coloriste de la bande dessinée Cézembre. (Aire Libre, Dupuis). En gros, je fais du coloriage toute la journée !
Chaos – Continuum 9 est l’histoire de Ferwanie Shemar, une jeune fille de 17 ans qui découvre par un beau jour de juin 2013, qu’elle vient en réalité de 2050. Chaos est une épopée à travers les siècles et les dimensions parallèles, une histoire de voyage dans le temps, mais un temps déformé, transformé par un groupuscule machiavélique, les Akbals qui se sont approprié le pouvoir de la machine, la Quanta. Enchevêtrée dans un imbroglio quantique, Ferwanie traverse des mondes chamboulés à la recherche de Celui-qui-sait… et d’une île !

Couverture par Nicolas Malfin

E.L : Qu'est ce qui vous a amené à écrire ? Quelle est votre formation (est-elle en rapport avec l'écriture ?) ?

E.B : Quand j’ai pris conscience que je ne savais décidément pas dessiner ! Plus sérieusement, lorsque j’ai créé "Les Délirants délires d’Élie", une série de strips sur l’actualité politique québécoise de l’année 2005, j’ai réalisé que j’avais pris beaucoup plus de plaisir à écrire cette BD qu’à la dessiner.
Puis de fil en aiguille, après une rencontre passionnante avec ledit dessinateur cité plus haut que j’ai rejoint en France en 2006, j’ai occupé le poste d’assistante-documentaliste dans le C.D.I. d’un collège. Je me rappelle encore de cette foule de jeunes envahissant le CDI pour écouter parler la québécoise avec son drôle d’accent ! J’étais tellement dérouté de les voir s’installer dans la bibliothèque sans ouvrir un seul livre, que je les questionnais tour à tour sur leur passion, pour courir ensuite dans les rayons chercher un bouquin sur leur sujet de prédilection. Ils ont du me prendre pour une dingue ! Ce fût un échange très drôle et très enrichissant.
C’est probablement à cette époque qu’il y a eu le déclencheur, ce fameux « appel de l’aventure ». J’ai voulu transmettre ma passion pour la lecture, celle-là même qui m’enflamme depuis mon enfance. C’est dans cet endroit génial, plein à craquer d’une foisonnante documentation que j’ai pris mes toutes premières notes pour Chaos

Je n'ai aucune formation en rapport à l'écriture, si ce n'est qu'à 20 ans, lorsque j'ai débarqué en France pour la deuxième fois, (j'ai fait plusieurs allers-retours entre la France et le Québec) avec mon DEC en sciences humaines en poche (équivalent au BAC+2), j’ai travaillé comme maquettiste de presse et d’éditions à Paris où j’y ai côtoyé bon nombre de journalistes, écrivains, reporters et rewriters.

Pour l’anecdote, c’est à cette époque que j’ai participé à l’université d’été des éditions Hachette qui avait lieu pendant le festival de photojournalisme « Visa pour l’Image » à Perpignan. Nous, les « étudiants », devions éditer un magazine résumant nos quatre jours de festival, et au lieu de faire la maquette, je me suis improvisé reporter en interviewant les trois photographes invités d’honneur : Batho, Horvat et Knapp. Quand j’y pense, j’en ai encore des sueurs froides, ce fut un travail colossal pour la petite graphiste esbaudie que j’étais alors ! Mais quel souvenir !


E.L : Quelles sont vos sources d'inspiration en SF/fantastique ? Vos "maitres" en littérature ? Vos coups de coeur au cinéma ?


E.B : La littérature ! Le cinéma et les séries SF, les webzines et magazines comme Galaxies, les sites et magazines scientifiques, les livres d’architecture, de design, d’astronomie, d’archéologie, de robotique. Je suis fascinée par les avancées scientifiques et technologiques, je m’extasie de l’intelligence de l’homme, de son imagination. Cela m’inspire beaucoup.
Je regarde la chaîne Discovery Science, les émissions de Stephen Hawking et Michio Kaku, et je m’éclate avec les reportages sur les O.V.N.I.
J’ai lu un tas de Science et vie junior, une vraie mine d’or pour créer les inventions futuristes présentes dans mon roman.
Mais l’inspiration est partout : cet été, en regardant peindre ma nièce Lise, j’ai trouvé l’idée futuriste d’un système de transport : après lui avoir demandé la permission d’utiliser son dessin dans la suite deChaos, nous avons créer ensemble l’héroïne qu’elle y interprèterait. Elle était aux anges, et du coup, moi aussi.

Dans Chaos, je me suis également inspiré de mes voyages pour imaginer les mondes traversés par Ferwanie. C’était plaisant d’y décrire mes coins préférés et ça donnait un côté crédible à toutes ces époques déformées. J’ai dépeint, entre autre, l’ambiance, le paysage et le décor du chalet de mon père, situé dans les monts Valin du Saguenay, où les truites argentées sautent toutes seules dans la chaloupe ! (Foi de fille de pêcheur).

Mon maître : Howard Philip Lovecraft. Dans tous ses écrits, et dès la fin de la première page, j’ai déjà les poils qui se dressent d’effroi. Un délice. J’aime P.G. Wodehouse, j’ai d’ailleurs utilisé le personnage du majordome dans Chaos ainsi que dans mes nouvelles, clin d’œil à son hilarant Jeeves. Mon côté fleur bleue me fait relire, les dimanches pluvieux au coin du feu, les Jane Austen. Et le reste du temps, à la moindre occasion : je lis de la SF de tous les auteurs (je les aime presque tous) tout genre confondu. Rien ne me fait plus plaisir que de découvrir l’univers d’un écrivain que je ne connaissais pas.

Ah les films SF ! Il y a souvent de bonnes idées visuelles, de l’inventivité dans les décors et les outils technologiques, mais la plupart du temps, au niveau du scénario, je reste sur ma faim. J’ai un faible pour les Alien (le 4en particulier),  les Star Wars – les premiers, et pendant qu’on est dans les années 80, les Retour vers le futur ! J’ai bien aimé Oblivion, la Guerre des Mondes, L’Agence, Cloud Atlas, District 9, Inception… et pour les décors hallucinants, le remake de Total Recall. Prométhéus m’a ennuyé, Elysium m’a exaspéré… Enfin, je retombe en enfance avec les Harry Potter.


E.L : comment s'organise le travail autour de l'écriture ? Avant apres la publication ? Pendant l'écriture : un moment de la journée où vous écrivez le mieux ? Un rituel autour de l'écriture ?

E.B : Pour l’écriture de mes nouvelles comme pour Chaos, lorsque l’idée est là, je la laisse germer, je furète sur internet, je lis des magazines en rapport avec cette idée ou pas, je classe par dossiers des images, photos, reportages et autres trouvailles. Je prends pas mal de notes, j’ai un petit cahier qui ne me quitte jamais. Et puis je réfléchis beaucoup. Je vais dans mon jardin, au bord de la plage ou dans les champs pour m’aider, dans le silence, à mettre en place tout ce travail de recherche. Je sculpte le verre, je bouquine ; pendant ce temps, l’histoire tourne en boucle dans ma tête. Ça mijote ! Ensuite, vient le plus dur* : s’installer devant mon ordi et écrire. Je n’aime pas me lever trop tôt le matin, je suis même plutôt un oiseau de nuit, et pourtant je préfère écrire le matin. J’écoute de la musique dans un casque, un bon mug de café chaud… Souvent, je commence par retranscrire sur word les notes prises la veille (on appelle ça de la procrastination) et enfin, vient le moment où je me lance, j’écris la première phrase et après zou ! C’est parti !
Ma journée idéale : matin écriture, après-midi écriture (sieste) et relecture (ratures), soirée lecture (recherche). Les ballades en tout temps, selon la météo – à peine capricieuse, de la belle Bretagne…

J’ai un échange épistolaire depuis des années avec un ami scénariste, avec qui d’ailleurs, j’ai écrit un scénario de film déjanté… prochainement sur vos écrans ! (On a bien le droit de rêver, non ?!) Il relit mes textes et me donne son avis. Notre conversation hebdomadaire est pour moi aussi épanouissante que vitale. Space is the limit, Em !

Après la publication, il y a un moment de flottement, c’est la période où je reprends mon souffle, où j’éprouve le besoin de me ressourcer…  mais en même temps, ce sont quelques jours bizarres où je ne sais plus trop à quel saint me vouer, ni par où commencer pour entamer l’écriture de la prochaine aventure. J’abrège cet entracte par la lecture de mon « Cahier d’idées », bondé. Une ballade sur le Sillon n’est pas mal non plus.

* En réalité, le plus difficile c’est d’écrire sans être constamment dérangé par les petits tracas quotidiens dont je vous épargnerai la liste, trop longue.


E.L : Autre chose à nous faire partager vous avez carte blanche ! (remerciements, retours que vous avez eu de vos lecteurs, ce qui vous plait en SF ? Ce que vous souhaitez transmettre en écrivant ? Récompenses ou prix reçu pour votre livre ? Invitation à visiter votre blog, futurs projets ? ....)

E.B : Carte blanche ? Vraiment ! Alors j’en profite :
Remerciements : à ma mère, c’est l’occasion, elle qui m’a appris à toujours me relever après un échec. Grâce à ses continuels « Pense positif ! » martelés pendant mon enfance, j’ai aujourd’hui un moral à toute épreuve. Comme on dit chez nous : j’lâche pas la patate !

Le plus joli retour sur mon roman Chaos vient de la belle-fille adolescente de ma sœur qui m’a dit : « Il est génial ton livre, Élodie ». C’est fou le bien que peut faire cette petite phrase passée en boucle dans ma tête lorsque le doute s’installe.

Ce que je souhaite transmettre en écrivant : le goût de la lecture, le plaisir procuré par un bon livre. J’ai beaucoup de peine pour ceux et celles qui n’aiment pas lire. Que c’est triste ! Lire, c’est s’aventurer dans un monde merveilleux, c’est vivre une histoire à travers sa propre imagination. C’est ce que j’ai tenté de faire comprendre aux jeunes du CDI : les convaincre qu’un livre les plongerait dans un univers où ils découvriraient le bonheur !

J’ai eu de bons échos pour mon roman et j’en suis heureuse. En parallèle, j’écris aussi des nouvelles, et j’ai reçu fin octobre, lors du Festival de Science-Fiction Les Intergalactiques de Lyon, le prix René Barjavel pour ma nouvelle « Impress Genetic Inc. ». Recevoir ce prix a été pour moi, non seulement un honneur et une grande joie, mais aussi l’approbation de mes pairs – l’un des membres du jury était l’écrivain SF Sylvie Lainé. Une très belle rencontre.
Vous pouvez lire cette nouvelle en ligne dans L’Incontournable magazine : http://www.lincontournable-magazine.fr/ (magazine N°5, page 23)

Mes projets : j’écris en ce moment deux nouvelles pour répondre à des appels à textes. Je trouve intéressant de participer à des concours à thème, c’est un bon exercice. Les contraintes de temps et de thème imposé m’incitent à être plus concise. Et j’aime décidément beaucoup le format nouvelle.
Je réfléchis toujours au tome 2 de Chaos… je ne suis pas encore prête pour l’écriture, mais ça prend forme.
Et puis, j’ai déposé ma candidature pour une résidence d’écriture. Je croise les doigts !

Concernant Chaos, j’ai créé un blog contenant exclusivement des photos retouchées et dessins que j’ai réalisés afin d’illustrer l’univers de mon roman :
Voici mon blog où je présente mon travail de coloriste et où je parle de mes écrits :
Ma première nouvelle « Le Fauteuil » est publiée dans le n°20 de Géante Rouge :
http://www.galaxies-sf.com/geante_rouge/achat_numero.php
Lien de ma maison d'éditions : http://www.black-ebook.com/Chaos/Chaos.html Vous pouvez vous procurez Chaos Continuum 9, dans toutes les bonnes librairies numériques !

Ah ! Mince, j’ai failli oublier ! Dernièrement, j’ai écrit la biographie de l’auteur et dessinateur Nicolas Malfin pour son artbook "Blue Adventures". Celui-là même qui a dessiné la splendide couverture de Chaos dont j’ai fait la mise en couleurs… Un bien bel échange.

Merci à Aurélie pour cette agréable interview (autour d’un bon café).
Salutations amicales à tous !
Allez lire !

Propos recueillis par Lady Fae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire