Recent Posts

dimanche 26 octobre 2014

Interview de Christine Béchar



L'Etrange Librarium : Bonjour, pouvez-vous vous présenter et parler de votre parcours, présenter votre recueil à nos lecteurs ?

Christine Béchar : Ancienne secrétaire, traductrice et commerciale, c'est par un concours de circonstance que je me suis lancée dans l'écriture avec "Madrugada - A l'aube du jour". Un premier roman qui est récompensé par deux coups de coeurs au concours des Nouveaux Auteurs en 2012.
Ne parvenant pas à me défaire de ses personnages, j'ai immédiatement fait une suite, "La Légende". Au départ, il n'était pas prévu que Madrugada devienne une saga.
Après l'écriture de second tome, je me suis vouée à un projet très différent, "Au seuil de l'instant", une romance contemporaine pour adultes parue récemment aux Editions Rebelle.
Ce n'est qu'en relisant "La Légende" avec du recul, bien plus tard, que j'ai eu envie de faire un troisième tome, "La Prophétie". En fait, c'était bien plus un besoin qu'une envie. Je ne dévoilerai pas la raison, car cela m'obligerait à en dire plus long que je ne le voudrais sur le second tome.
Suivit "Zone 4", une romance SF qui, tout comme "Madrugada", a des métamorphes pour acteurs. Elle sortira aux Editions Rebelle en 2015.
Il m'arrive également d'écrire des nouvelles, mais je n'en tire pas autant de plaisir. Je préfère de loin me perdre dans une longue histoire.
Hormis tous mes écrits, j'ai publié cette année ma première traduction en Allemagne, où je vis depuis de nombreuses années.

E.L : Quelles sont vos sources d'inspiration (en littérature, au cinéma, votre expérience personnelle alimente-t-elle vos récits...) ? Qui sont vos maîtres et coups de coeur en littérature ?

C.B : Ma plus grande source d'inspiration : ma fille aînée, bien malgré elle.
L'héroïne de "Madrugada" est issue d'une rédaction scolaire. Comme l'idée de la métamorphose venait de moi, je me suis permis de la ressortir du tiroir quelques années plus tard pour en faire un roman.
C'est aussi à ma fille que je dois l'idée du roman "Au seuil de l'instant", qui a surgit suite à une de nos discussions. Comme il s'git d'un drame, j'espère qu'il restera une fiction.
Il est étonnant que j'aie fait mes premiers pas dans l'écriture avec une romance fantastique, alors que j'étais plutôt friande de thrillers. Je ne cherche pas à comprendre, quand j'écris j'écoute mon coeur. En fait, ce n'est qu'après avoir écrit "La Légende" que je me suis mise à lire des livres qui s'inscrivent dans le genre.
Mon auteur préféré : J.R Ward.
J'aime beaucoup Lara Adrian, Sherrilyn Kenyon, Maggie Stiefvater, Suzanne Collins, George RR Martin, mais je compte bien découvrir tout plein de nouveaux auteurs français, notamment aux Editions Rebelle.
Sinon, j'aime aussi Chevy Stevens, Douglas Preston, Charlotte Link, et pour coter deux grands de la littérature française : Guillaume Musso et Marc Levy.
Mes coups de coeur au cinéma : La planète des singes : Les Origines, King Kong, Van Helsing. Et dans un genre très différent : The Broken Circle.

E.L : Qu'est ce qui vous a amené à écrire ?

C.B : Beaucoup de facteurs se sont réunis, m'incitant à écrire. Le principal : un vide suite au rétablissement de ma fille longtemps malade. A la recherche d'un emploi, je l'ai comblé avec l'écriture.

E.L : Comment s'organise le travail autour de l'écriture ? Avant et après la publication ? Pendant l'écriture, le moment de la journée où vous écrivez le mieux ? Un rituel autour de l'écriture ?

C.B : Que j'écrive ou que je corrige mes manuscrits, c'est le matin que je travaille le mieux.
Dans le meilleur des cas, je me réveille avec une idée en tête, je me fais un café et je m'installe devant mon ordinateur. Avant mes publications, il m'arrivait d'écrire jusqu'à quinze heures par jour. Chose très rare à l'heure actuelle. Ces deux dernières années, j'ai consacré plus de temps à l'édition et à la promotion. J'ai décidé que cela devait changer.

E.L : Autre chose à nous faire partager ? Vous avez carte blanche !

C.B : Je viens de démarrer un nouveau projet, quelque chose de classique dans le genre de "Au seuil de l'instant". Mais je n'exclus pas de faire de "Madrugada" une saga. J'ai promis à mes lectrices d'y penser. Je tiens d'ailleurs à les remercier ici pour leur soutien. Merci à tous ceux qui m'aident à me faire connaître, merci pour vos gentils mots qui me touchent beaucoup. Merci à vous, Lady Fae.
Pour suivre mon actualité, n'hésitez pas à visiter mon blog et mes pages sur Facebook :


Propos recueillis par Lady Fae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire