mardi 4 novembre 2014

Le Prestige, de Christopher Nolan


Alors que sort demain le dernier film de Christopher Nolan, "Interstellar", nous avons pu voir dans le cadre du Festival International de Science-fiction Les Utopiales un de ses chef d'oeuvre à savoir "Le Prestige". Sorti en 2006 dans les salles obscures c'est une adaptation du roman de Christopher Priest publié en 1995.
Ce dernier était invité aux Utopiales et a donc présenté le film "Le Prestige". Se côtoient à l'écran Hugh Jackman, Christian Bale, Scarlett Johansson et Michael Caine.

Nous voilà donc plongé à la fin du XIXè siècle. Alfred Borden (Christian Bale), un magicien est jugé pour le meurtre présumé de Robert Angier (Hugh Jackman), son adversaire. Le film retrace la rivalité de ces deux hommes qui débute avec le tragique accident de l'épouse de Robert Angier. Conflit qui se poursuit avec l'obsession des deux prestidigitateurs pour le tour de "l'homme transporté" qu'ils n'ont de cesse de se disputer. En toile de fond nous suivons également les recherches sur l'électricité menées par Nikola Tesla interprété brillamment par David Bowie assisté du précieux Andy Serkis.

La Promesse...

Une fois l'intrigue posée, le conflit qui oppose Robert Angier dit Le Grand Danton et Alfred Borden dit Le Professeur, se déroule par théâtres interposés où les deux protagonistes rivalisent de tours plus audacieux ou dangereux les uns que les autres.
Encouragés par un public avide de sensations fortes les deux hommes outrepassent les limites du raisonnable au point d'en oublier que c'est un tragique accident lors d'une représentation qui les a conduit à ces extrémités.

Le réalisateur offre à ses spectateurs ce qui apparaît en premier lieu comme la quête obsessionnelle de gloire et le travail acharné de deux passionnés.
D'un premier abord le film ne semble pas appartenir au genre fantastique ou de science-fiction. Mais vous le découvrirez bientôt tout cela n'est qu'illusion.

Le Tour...

La chronologie des événements est originale et déstabilise le spectateur. Le film commence par un flash forward. On découvre en effet dans la première scène que Robert Angier meurt noyé sous les yeux de son concurrent lors de sa représentation. S'ensuit le procès de Borden accusé d'avoir saboté le tour pour se débarrasser de son plus grand ennemi. Une fois ces premiers évènements posés on en revient à leurs débuts dans le métier et nous les suivons pas à pas dans ce qui va devenir une lutte sans merci vers une gloire parsemée d'embûches et de douleurs.

L'habile narration, l'univers du XIXè siècle parfaitement porté à l'écran et les tours de prestidigitation savamment orchestrés transportent le public au coeur même des théâtres qui accueillent les fantasmagories d'Angier et de Borden. 

Le Prestige...
Nous ne vous dévoilerons pas la chute de "L'homme transporté" car "vous cherchez le secret mais vous ne le trouvez pas parce que, bien entendu, vous ne regardez pas attentivement. Vous n'avez pas vraiment envie de savoir... Vous avez envie d'être dupé".
Explication rationnelle ou véritable présence de fantastique à vous de le découvrir au détour d'un champ semé d'ampoules. 
Et si jamais vous percez le mystère "ne le montrez à personne, ils vous prieront et vous flatteront pour le secret mais dès que vous l'abandonnerez.... vous ne serez plus rien pour eux".

Lady Fae et Lord Kavern 


2 commentaires:

  1. Je me rappelle bien de ce film qui m'avait impressionnée, en effet la chute est très forte (et puis j'adore le duo Hugh Jackman / Christian Bale).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le duo Jackman/Bale est en effet tres bien. À noter aussi la présence de Andy Serkis (Gollum), David Bowie qui apportent un plus au film de par leur talent.

      Supprimer