Recent Posts

jeudi 7 mai 2015

"Bestiaire Fantastique et Créatures Féeriques de France" de Richard Ely et Amélie Tsaag Valren


Le "Bestiaire fantastique" fait partie de ces ouvrages que l’on ouvre comme une friandise, avec impatience, tant il semble constituer une belle promesse.

L’éditeur (Terre de Brume) présente l’oeuvre comme un "tour de France des créatures fantastiques et féériques", un "ouvrage encyclopédique" permettant de découvrir ces êtres extraordinaires qui peuplent nos régions et constituent notre folklore populaire.

Toutefois, pour le lecteur, le "Bestiaire" est bien davantage qu’une encyclopédie.

En effet, comme le souligne si bien Pierre Dubois dans sa belle préface, "il ne s’agit pas ici d’un simple inventaire… d’un rassurant dictionnaire. On sait bien qu’un simple dictionnaire est un leurre, que, malgré ses plus justes définitions une pipe n’est pas une pipe, qu’un robinet n’est pas vraiment un robinet et que le mot « travers » est bien plus tordu en réalité que sa formule… Que la lettre « A » n’est pas seulement la première lettre et voyelle de l’alphabet mais que tout un Monde du « A » se cache derrière… ainsi il en est tout pareil pour cet ouvrage où au-delà de la « fabuleuse présentation » s’ouvre tout un jardin d’âmes, de présences précieuses, si aériennes, fluides ou au contraire dangereuses que l’on ne peut les survoler d’un œil distrait sous peine de ne point les comprendre, de ne point les rencontrer, de ne point se laisser encharmer… ou de se faire gober".

Si le travail "encyclopédique" effectué par les auteurs est absolument remarquable, l’ouvrage parvient en même temps à s’affranchir, avec talent, des défauts inhérents aux dictionnaires pour faire entrer le lecteur dans un défilé enchanteur de créatures toutes plus mystérieuses les unes que les autres.

Au détour des pages de l’ouvrage, le lecteur fait la connaissance de nombreux personnages dont il ignorait jusqu’à présent l’existence. Il découvre également que certaines régions, supposément peu concernées par la féérie et le fantastique, possèdent elles aussi leurs créatures et légendes. Le "Bestiaire" évite ainsi la facilité qui aurait consisté à se concentrer uniquement sur la Bretagne, comme tant d’autres ouvrages. Enfin, il est intéressant de constater que certaines créatures ou certains personnages apparaissent dans plusieurs régions, sous des formes souvent différentes et des caractéristiques bien particulières.

"Embarqué" par les auteurs dans ce voyage féérique, le lecteur ravi ne peut émettre que deux très légers bémols sur l’ouvrage. Ainsi, certaines descriptions sont parfois trop succinctes et laissent le lecteur sur sa faim. On regrette que les développements concernant certaines créatures mythiques telles que le Basilic ou la Bête du Gévaudan soient si courts.

Enfin, les illustrations sont choisies avec soin et pertinence, donnant un "cachet" à l’ouvrage. On peut toutefois regretter qu’elles soient si peu nombreuses, bien que ce choix soit compréhensible étant donné le nombre de créatures référencées dans cet ouvrage (plus de 600 !).

Pour conclure, n’hésitez pas un instant à vous procurer ce fabuleux ouvrage ! D’autant que découvrir les créatures de ce « Bestiaire », c’est leur permettre, avant tout, d’exister. Comme le rappelle Carl von Linné, cité par les auteurs : « si tu ignores le nom des choses, leur connaissance disparait ». Merci à Richard Ely et Amélie Tsaag Valren de diffuser, avec brio, cette connaissance.

Athina

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire