Recent Posts

jeudi 28 mai 2015

Interview de James Tollum


L'Etrange Librarium : Bonjour, pouvez-vous vous présenter et parler de votre parcours, présenter votre saga "La prophétie des éléments" à nos lecteurs ?

James Tollum : Je suis avant toute chose, un amoureux des livres et un grand rêveur. Je crois au pouvoir des mots qui permet à tout un chacun de voyager et de s’évader. Il n’y a pas plus grande magie que celle des livres. Scientifique de formation j’ai longtemps œuvré dans le monde de la biologie et de la pharmacologie. Petit j’étais fasciné par la magie du corps humain et j’ai tout naturellement choisi cette voie. Parallèlement à mes études j’ai commencé à écrire, mais très rapidement mes héros ont été remisés dans un tiroir, par faute de temps, d’ordinateur et de maturité.
Il y a cinq ans j’ai voulu reprendre cette passion trop longtemps abandonnée et j’ai entamé l’écriture de La prophétie des éléments. Cette trilogie se compose de Gardiens, de La prêtresse lunaire et d’un dernier volume dont le titre reste encore à dévoiler et qui est programmé pour septembre.
La prophétie des éléments relate le combat entre les Mages et les Sorciers pour identifier les Gardiens des éléments, qui ont le pouvoir d’empêcher l’avènement d’Apophian, le Maître des mondes Démoniaques.
Si les premiers souhaitent réunir les Gardiens dans ce but, les seconds, alliés du Démon, ont ordre d’éliminer ces jeunes héros. Si à première vue l’histoire semble être un unième affrontement entre les forces du bien contre celle du mal, le lecteur va en fait découvrir que rien n’est si simple. Interviennent alors les sentiments, les complots, les trahisons, les rancœurs, le tout ballotté par d’anciennes prophéties et des peuples plus étranges les uns que les autres. Une question tiendra en haleine les lecteurs durant toute la trilogie : qui sont les Gardiens ?
Ethan, et ses amis vont être pris dans les rets de la prophétie et vont devoir parcourir les deux Terres pour échapper à la mort. Mais… qui peut s’enorgueillir d’avoir choisi le bon camp.

E.L : Tout d'abord, qu'est ce qui vous a amené à écrire ?

J.T : Enfant, je croyais à la magie et aux dragons. Aujourd’hui je sais qu’elle existe… elle se trouve dans les pages noircies qui s’alignent sur nos bibliothèques. Un livre, qu’il soit policier, historique, ou fantastique permet au lecteur de se projeter loin de chez lui et de traverser l’espace et le temps. J’ai souhaité participer à cette aventure en retranscrivant sur le papier les histoires que j’inventais enfant. Ensuite vient le retour des lecteurs : le plus beau des cadeaux. Cela stimule et encourage l’auteur à persévérer.

E.L :Quelles ont été vos sources d'inspiration pour écrire votre saga (en littérature, au cinéma, votre expérience personnelle alimente-t-elle vos récits...) ? Qui sont vos maîtres et coups de cœur en littérature et dans le septième art ?

J.T : Fan de littérature, j’apprécie les œuvres de grands auteurs littéraires tels que Pierre Grimbert, Bernard Simonay, Mathieu Gaborit, Sara Douglass Terry Goodking, Trudi Canavan, Maurice Druon, Bernard Werber, George R.R. Martin, J.R.R. Tolkien et tant d’autres, mais aussi par des BD. J’aime énormément les éditions Soleil et le travail de Christophe Arleston (Lanfeust, Les forêts d’opale, les naufragés d’Ythaq, Elixirs …) Coté cinéma, je suis très sciences fiction : Matrix, Star wars, Marvel…

E.L : Comment s'est organisé le travail d'écriture ? Avant et après la publication ? Pendant l'écriture, le moment de la journée où vous écrivez le mieux ? Un rituel autour de l'écriture ?

J.T : Avant toute chose, rigueur scientifique oblige, j’ai créé un synopsis de la trilogie afin de définir l’intégralité des points prédominants de l’histoire, les intrigues, les rebondissements, les révélations, les trahisons. Ensuite j’ai créé des fiches personnages, avec leur description physique et psychique, leur histoire afin de leur donner une 3D. J’ai fait de même pour les peuples, les animaux, le langage marin, les duels à l’épée, les vêtements et arme du moyen âge, les plantes médicinales, etc…
Enfin j’ai écrit un résumé de deux pages de chacun des trois romans.
Une fois réalisé, j’ai commencé la rédaction de Gardiens.
J’écris chaque soir pour ne pas perdre les détails de l’histoire. Le week-end je relis, réordonne, complète et corrige. Une fois deux chapitres couchés sur le papier, je reprends tout depuis le début.
Mais le gros du travail s’est réalisé en amont : la trame globale et les histoires secondaires, leurs interactions. Ensuite il faut s’atteler à l’ambiance : descriptions des lieux, des personnages, du rythme de l’intrigue…

E.L : Autre chose à nous faire partager ? Vous avez carte blanche ! (lien vers votre site, page Facebook, remerciements, accueil de votre ouvrage par les lecteurs...)

J.T : Toutes les informations concernant mon univers, mes romans, les événements, les interviews, les chroniques sont présents sur le site officielmais également sur la page Facebook et sur Tweeter.
Les lecteurs peuvent également me contacter à l’adresse suivante : james.tollum@gmail.com
Je suis toujours très angoissé au moment de la publication. Depuis le début l’accueil est chaleureux et j’ai toujours peur que cela décroche, que ça ne plaise plus aux lecteurs, aux libraires aux critiques. J’espère que l’aventure va continuer longtemps.


Propos recueillis par Lady Fae

3 commentaires:

  1. très beau interview,la sf nous permet de nous évader de notre univers,a travers les livres que je lis, je crois a se monde immaginaire. bravo james, maman

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup. J'espère ne jamais arrêter de te faire rêver. Love !

    RépondreSupprimer
  3. Un auteur à découvrir sans hésitation. J'ai adoré les deux premiers tomes de la série (ainsi que la nouvelle) et j'attends avec impatience le troisième et dernier volet afin de connaître le dénouement de cette merveilleuse saga. En outre, pour avoir rencontré l'auteur lors d'une dédicace, je ne peux que doublement le remercier. D'une grande simplicité et habité par son univers, il a su m'accorder du temps pour échanger sur la fantasie et la littérature : Une très belle personne et d'une grande générosité.

    RépondreSupprimer