Recent Posts

vendredi 4 septembre 2015

Interview de Kate Oliver






L'Etrange Librarium : Bonjour, pouvez-vous vous présenter, parler de votre parcours, présenter votre roman "Le fils du Diable est un ange" à nos lecteurs ? Quelles ont été vos sources d'inspiration pour cet ouvrage ? Une suite est-elle prévue ?

Kate Oliver : Bonjour. Comme il est indiqué dans la préface de mon roman, je suis mariée depuis 1972 (un bail, mais je resigne tout de suite !) et suis maman de deux grands garçons, tous deux professeurs, et dont un est également auteur chez IS Edition. (Livre intitulé "Ca roule"). Il traite du handicap.

N’ayant jamais lu de fantasy de ma vie, je ne peux pas dire que j’ai été inspirée par un tel ou un tel. Par contre, mon fils aîné m’a prêté après-coup le tome 1 de "L’épée de vérité" de Terry Goodking, (pour me donner une idée de ce qu’était la fantasy). J’ai bien aimé, mais j’avoue que je déteste les pavés et celui-ci en est un ! Je n’ai pas encore mis le nez dans le tome 2 (sic). J’adore Games of Thrones, vu à la TV, mais pas lu. J’attends d’ailleurs impatiemment la suite. Suis accroc !

Mon style de lecture ? J’adore les livres d’histoire, que je lis et relis. Par ailleurs, j’aime Maupassant, à cause de la justesse des caractères de ses personnages, qu’on retrouve à toute époque, et aussi Jean Teulé. Je peux dire que ce grand auteur m’a inspirée pour le côté sombre de mon roman.

Y a-t-il une suite ? Oh que oui. Elle est écrite depuis longtemps. A peine mon roman avait-il été accepté par Harald, (mon éditeur), que j’achevais le tome 2. Un peu comme une locomotive dans son élan.
En fait, mon roman comporte trois tomes, mais le dernier n’est pas écrit, bien que la trame soit dans ma tête. Peut-être verra-t-il le jour si les lecteurs le réclament. Dans un premier temps, mon idée était d’écrire mon histoire sans la morceler, mais quel éditeur aurait accepté de publier le roman d’un parfait inconnu, de 500 pages qui plus est ? (un pavé, quoi !)

Le tome 2 paraitra donc le 1er semestre 2016. Il sera un peu différent du premier, car il est davantage axé sur l’amour, mais aussi l’amitié. (moins de combats par conséquent).

Entre temps, mon éditeur publiera (sortie prévue en novembre 2015) un autre roman, mais dans un autre genre "La maison aux volets bleus". Il s’agit d’une enquête qui se déroule dans une maison de retraite. Histoire drôle et grinçante à la fois, toujours dans le respect de nos aînés.

E.L : Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire votre premier roman ?

K.O :Mon imagination débordante. J’ai toujours eu des rêves plein la tête. Ce fut d’un coup comme une évidence et pour faire vivre mes personnages, je devais absolument les coucher sur le papier.

E.L : Vous semblez férue d'histoire et de mythologie, avez-vous d'autres projets d'écriture mêlant littérature historique et fantastique ?

K.O : Je travaille actuellement sur un roman intitulé "Que votre volonté soit faite", histoire fantastique dont je peux vous dévoiler l’idée : Deux accidents de la route simultanés, mais dans des endroits différents. Les conducteurs sont emmenés aux Urgences. Ils sont tous deux dans le coma, et c’est là que tout commence…

E.L : Avez-vous des coups de coeur littéraires ou cinématographiques à nous faire partager ? 

K.O : Games of Thrones, (comme je vous l’ai indiqué ci-dessus), Walking dead ! Black list (suis accroc également) La ligne verte, etc…

E.L : Autre chose à nous faire partager ? Vous avez carte blanche ! (lien vers votre site, page facebook, remerciements, accueil de votre ouvrage par les lecteurs...)

- Page exclusivement dédiée à mon roman : "Le fils du diable est un ange" 
K.O : Je ne m’attendais pas à un tel accueil de la part des lecteurs, car je dois reconnaître que je ne suis jamais satisfaite de moi. Je modifie constamment, ne serait-ce qu’un mot, son emplacement, une idée à rajouter, une tournure de phrase.

Les lecteurs sont dans leur grande majorité des lectrices. Et j’avoue que c’est quelque chose qui m’a beaucoup touchée. Sans doute, comme l’une d’elle me l’a écrit, parce que je suis "légère" dans la description des scènes dures. Je sous-entends, au lecteur d’imaginer le reste selon sa conscience.

Je tiens à dire un grand merci à Athina pour sa chronique et le temps qu’elle m’a consacré, à Lady Fae pour son contact exceptionnel et à toute l’équipe de L’Etrange Librarium qui nous aident à nous faire connaître.  

Propos recueillis par Athina

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire