Recent Posts

vendredi 5 février 2016

Aliens, vaisseaux et Cie de J.C Gapdy


L’auteur Jean-Christophe Gapdy nous livre, avec ce recueil publié aux Editions Assyelle en mars 2015, 11 nouvelles très agréables à lire. Nouvelles où "Aliens, Vaisseau et Cie s’entremêlent dans un univers où il ne fait pas toujours bon vivre, car la folie, tout autant que le dévouement ou la tendresse sont à jamais le propre de l’homme" et "où futur et réalité se mélangent et parfois se rejoignent".

Il est intéressant d’apprendre que Jean-Christophe Gapdy s’est lancé dans l’aventure de la science-fiction grâce à la lecture d’auteurs comme Philip K. Dick à qui il rend hommage en faisant ce recueil ; véritable égard envers ce dernier puisque chaque nouvelle est introduite par une citation que Philip K. Dick a livré aux journalistes.

Au travers de ces nouvelles, l’auteur sait y glisser des réflexions philosophiques : opposition entre le bien et le mal. Il nous parle de vie éternelle possible sans oublier de nous livrer des remarques anecdotiques comme par exemple sur le secret, au sujet duquel il reprend la fameuse définition attribuée à Benjamin Franklin : "Trois personnes peuvent garder un secret si deux d’entre elles sont mortes" !

Dans la nouvelle « Shojan survolant les rizières » l’auteur nous évoque le racisme existant dans le passé, chez l’homme alors que les aliens s’apprêtent à éradiquer ce que l’homme a bâti, pour prendre sa place. Les hommes seront-ils décimés ? Les Aliens prendront-ils possession de la Terre ? Vaste question ! N’est-ce pas un retournement de situation par rapport aux actes de destruction commis par l’homme sur les animaux ? Pourquoi ne pas cohabiter ?

Tous ces thèmes, qui semblent chers à l’auteur, ont trouvé leur expression dans ces récits fantastiques, faciles à lire et activant notre imagination. L'écriture fluide et la diversité des nouvelles font de l'ouvrage un régal pour le lecteur qui souhaite s'évader de son quotidien.
Ces nouvelles m’ont non seulement captivé mais m’ont donné l’envie de découvrir les livres de Philip K. Dick : n’est-ce- pas plus bel hommage rendu à un auteur ?

Je ne peux que vous encourager à vous plonger à votre tour dans ces nouvelles.

Dame Pétronille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire