samedi 23 avril 2016

Brainstorm (1983) De Douglas Trumbull


La catégorie "Rétrospective" du Festival des Utopiales permet de (re)découvrir certaines œuvres de SF parfois oubliées, ou qui n’ont à leur époque pas obtenu le succès escompté. Tel est le cas de "Brainstorm", malgré la présence de deux grandes "stars" au caractère magnétique - Natalie Wood et Christopher Walken - et le talent d’un Douglas Trumbull  ayant œuvré sur "2001", "Blade Runner" ou encore "Rencontres du troisième type". 

"Brainstorm" a connu une naissance difficile, marqué par le décès de Natalie Wood avant la fin des prises de vues. Il a fallu pallier l’absence de l’actrice, et cela n’a pas été sans incidences sur la qualité finale du film, tout en renforçant sa saveur amère et tragique, déjà présente du fait du caractère dramatique du scénario, basé autour de la romance entre les deux monstres sacrés, ainsi que d’une ambiance musicale prenante.  

Le synopsis est prometteur et avant-gardiste : des scientifiques parviennent à créer un enregistreur des émotions et sensations humaines qui permet, grâce à la bande enregistrée et à l’utilisation d’un équipement spécial,  de les faire revivre par d’autres personnes.  Bien entendu, les expériences dérapent, tandis que l’armée chercher à s’accaparer l’invention… 

Le film questionne intelligemment, au point de mettre mal à l’aise parfois, le sujet du cerveau humain confronté à ses limites, à la folie et à la mort. La SF sert de support à ce qui est avant tout une sorte de drame/thriller romantique. L’interprétation des principaux acteurs : Walken, Wood et Fletcher, remarquable d’intelligence, de justesse et de finesse, permet de tenir le spectateur en haleine malgré un rythme décousu et quelques maladresses scénographiques. 

Bien sûr, l’œuvre a vieilli, mais elle possède un charme particulier, que l’on ne trouve que dans certains grands classiques des 80’s. Je vous invite donc à le (re)visionner sans tarder, rien que pour vous délecter de la performance d’un Walken dans ses meilleures années !

Athina

1 commentaire:

  1. Je n'ai pas vu le film,mais j'imagine que c'est une oeuvre sensationnelle.

    RépondreSupprimer