Recent Posts

jeudi 25 août 2016

La Némésis de Darwin, de Thierry Dufrenne


"Lorsque le médecin légiste réussit à désolidariser le corps de la filette de celui de sa grand-mère, tout un monde grouillant et rampant - avec ou sans pattes -, fut surpris par la soudaine clarté. Sous les expressions de dégôut des policiers, l'écosystème se tortilla un peu plus ou s'enfuit, leur prouvant qu'il existait bien une vie après la vis mais pas celle qu'ils imaginaient."
Août 2012
Des pentagrammes et d'étranges graffitis, tracés à la craie, recouvrent les fondations de l'hôpital de Semier. Juste au-dessous : le cadavre d'une femme tuée par une morsure au cou.
Quels liens avec la série de meurtres et disparitions qui terrorisent la ville ?
En déchiffrant les inscriptions, le lieutenant Cathy Thomassin va remonter la piste du tueur, et aussi remonter le temps, jusqu'à son propre passé.

Suite du Labyrinthe de Darwin, La Némésis de Darwin de Thierry Dufrenne peut cependant être lue indépendamment car l'enquête menée par le lieutenant Thomassin est complète. On y retrouve Jeannette, héroïne bien malgré elle du premier opus. Le récit étant suffisament détaillé, on comprends fort bien qui elle est et de quoi il retourne sans avoir lu le Labyrinthe de Darwin (que je vous recommande !).

Si le livre s'annonce comme un thriller, l'auteur ne manque pas de teinter son ouvrage de fantastique. Discret mais bien présent, un voile de mystères flotte sur le récit, embrumant les esprits les plus rationnels.
Dons de voyacne ou rétrocognition* d'une enfant, présence de vampires, apparitions de pentacles...transforme le quotidien de Cathy Thomassin (déjà rencontrée dans Effets secondaires) en charge de l'enquête sur des meurtres en séries et des disparitions, en un voyage aux frontières du réels.

Rythmé et efficace le récit ravit les amateurs de thrillers fantastiques. Le style de Thierry Dufrenne n'est pas sans rappeller l'univers sombre de Jean-Christophe Grangé (Kaïken, L'empire des loups...) ou l'impitoyable univers de Franck Thilliez (La Chambre des morts, Pandemia...). Cependant l'auteur se détache de ces derniers et offre à son lecteur un récit original. Sa connaissance du monde médical est un véritable atout pour permettre à son roman de dépeindre les réalités du travail des légistes, des enquêteurs sur les scènes de crime... 
Thierry Dufrenne entraîne sans peine un lecteur bien ancré dans le réel vers un monde où toutes ses certitudes doivent être reconsidérées. Comme dans les oeuvres de Stephen King nous en venons à nous demander qui sont les véritables monstres : ces créatures ténébreuses cachées dans notre imaginaire et qui attendent la nuit tombée pour venir nous hanter ou tout simplement l'Humain ?

Il est regrettable de ne pas entendre parler plus souvent de l'écrivain car les trois ouvrages que j'ai eu le plaisir de lire méritent d'être mis en avant dans la littérature policière. Ses romans malgré leur noirceur sont un régal pour l'imagination. Le lecteur n'a en effet aucune difficulté à se créer son propre film en plongeant dans les limbes nées sous la plume de Thierry Dufrenne. Une plume noire et accérée comme les serres d'un corbeau.

Lady Fae

*La rétrovision ou rétrocognition ou encore postcognition est un terme du vocabulaire paranormal désignant une perception extra-sensorielle (métagnomie) du passé. (source Wikipédia)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire