Recent Posts

mercredi 10 août 2016

Les oubliés de Vulcain, de Danielle Martinigol

Illustration de couverture : Manchu, illustrateur de science-fiction

Depuis toujours Charley vit enfermé à L'Usine, jusqu'au jour où il apprend qu'il n'est as un garçon comme les autres. Son corps a été "amélioré" pour la conquête spatiale. Choqué, révolté, l'adolescent décide de s'enfuir. Seule issue : partir avec les ordures ! Il atterrit alors sur Vulcain, la planète-poubelle, où il est receuilli par un peuple étrange de récupérateurs survivants dans cette incroyable décharge... Charley ne cachera pas longtemps aux autres ni à lui-même qui il est réellement.

"Les Oubliés de Vulcain", signé Danielle Martinigol, est un roman de science-fiction que j'ai découvert lorsque j'étais encore en primaire. Nous devions être au milieu des années 90... L'époque des Pokémons en noir et blanc sur Game Boy et des Tamagochis battait son plein ! Voilà qui ne rajeunit pas votre chroniqueuse !
Et pourtant à l'époque je lisais déjà de temps à autre de la science-fiction sans savoir qu'un jour j'écrirai des chroniques...

Pourtant ce roman je ne l'ai jamais oublié. Danielle Martinigol y retrace le parcours d'un jeune garçon nommé CharleY, ammélioré pour la conquête spatiale. Mais à l'âge où les adolescents se questionnent sur eux-même, sur leur devenir dans un monde qui parfois leur échappe notre héros rêve d'autre chose, une chose toute simple : être maître d'une vie qui jusque là ne lui a jamais vraiment appartenue puisqu'il est la propriété d'une organisation.
Il va donc s'enfuir avec Odilon, son charat et rencontrer entre autre Jani, jeune volcanette habitante de Vulcain. 

Si les premiers sentiments amoureux, l'envie de révolte et le besoin de liberté inhérents à tout adolescent sont bien présents dans ce livre, l'auteur ne se limite pas à nous livrer une fable teintée de science-fiction.

Sous un récit qui se veut dynamique, moderne pour l'époque à laquelle il a été publié et original, Danielle Martinigol questionne son lecteur sur des sujets bien plus graves et profonds.
En effet elle pousse son jeune public à s'interroger sur notre rapport à l'environnement. La sur-pollution est un des thème principaux abordé dans cet ouvrage. Afin de réguler ce problème, les ordures sont, dans le roman, envoyés sur une autre planète, Vulcain. Mais déplacer le problème suffit-il à le régler ?
20 ans ont passé depuis la lecture des Oubliés de Vulcain et pourtant la problématique soulevée par l'auteure est toujours d'actualité à l'heure où nous parlons de dérèglement climatique, de sur-consommation : va t-on devoir se débarrasser de nos déchets dans l'espace ou allons nous évoluer vers une consommation plus propre et plus respectueuse de la Terre qui nous permet de vivre ?
A moins que nous ne soyons contraints, par nos propres actions, de quitter la planète qui nous a vu naître, de coloniser d'autres lieux de vie ?
On voit ici un clin d'oeil à l'éternel rapport nantis/pauvres : les plus aisés consomment, les plus pauvres héritent des déchets dans les bidonvilles et des maladies qui les accompagnent (dans l'ouvrage la rouille fait penser à une maladie moyenâgeuse s'attaquant à ceux qui n'ont pas accès à des soins et à une hygiène correcte).

Le second point évoqué par l'auteure concerne l'humain. Tout va plus vite, les technologies s'améliorent et les machines remplacent de plus en plus l'homme dans les tâches du quotidien. 
L'Usine où vit CharleY a pour mission de créér des Organismes DIvergents des LOis Naturelles. Des êtres hybrides comme le charat Odilon, mais aussi des humains améliorés comme CharleY. 
Cette préoccupation est elle aussi toujours d'actualité : dans un monde où ous devons être toujours plus performants, toujours plus compétitifs comment se contenter d'un corps et d'un esprit qui évoluent et s'adaptent au rythme que nous a fixé notre nature organique ? L'humain tel que nous le connaissont est le fruit d'une évolution lente étalée sur des millions d'années. Mais est-il encore en adéquation avec le monde de technologies dans lequel il baigne ?
Comment être soi-même si un jour comme CharleY nous sommes amméliorés artificiellement ? "La vie trouve toujours son chemin" mais doit-on apprendre à la manipuler pour arriver à nos fins ou vaut-il mieux laisser faire ce pour quoi la nature nous a conçu ? Doit-on transgresser les lois sur les manipulations génétiques ?

Si l'oeuvre de Danielle Martinigol est dans un premier temps adressé à la jeunesse je recommande également "Les Oubliés de Vulcain" à un public d'adultes. Il est à la fois simple et efficace d'un premier abord mais complexe de par les sujets qu'il évoque en arrière plan. Le livre permet ainsi d'être lu à plusieurs niveaux, et interprêté selon l'âge du lecteur. De par son écriture passionnée Danielle Martinigol touche un large public. 20 ans après la découverte de cette écrivain je en regrette pas d'avoir conservé son livre dans ma bibliothèque.

Lady Fae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire