Recent Posts

lundi 13 mars 2017

Kong : Skull Island, de Jordan Vogt-Roberts


Milieu des années 70 : Un groupe d'explorateurs tous plus différents les uns que les autres s'aventurent au cœur d'une île inconnue du Pacifique, aussi belle que dangereuse : L'ïle du Crâne. Ils ne savent pas encore qu'ils viennent de pénétrer sur le territoire de Kong…

Ce long-métrage réalisé par Jordan Vogt-Roberts est sorti en France le 8 Mars 2017. J'ai eu le plaisir de le découvrir au Cap'Cinéma de Carcassonne que je remercie.
En 1933 Kong faisait sa première apparition dans les salles obscures et devint alors une figure incontournable du cinéma fantastique. Entre le premier film qui lui est dédié et la version de Peter Jackson, sortie en 2005, ce ne sont pas moins de 6 films qui ont vu le jour (mais également une douzaine de copies ou parodies, 4 dessins animés, 6 bandes-dessinées, 5 romans, 2 jeux de sociétés et 3 jeux vidéos).
Kong Skull Island était attendu de pied ferme par les passionnés de ce gorille aux mensurations défiant toute concurence.

Si le pitch du film, mettant en scène une expédition sur une île inconnue à la fin de la guerre du Vietnam, est somme toute assez basique, Kong Skull Island vaut le détour !
Si vous cherchiez un film au scénario ultra-élaboré et aux personnages complexes mieux vaut vous le dire vous risquez d'être déçu. Kong Skull Island est typiquement le film que l'on va voir pour son esthétique et son côté grand spectacle et non pour une réflexion poussée (bien qu'en y repensant il y a matière à disserter !). Le film cumule les clichés et joue avec du début à la fin.

Les personnages sont prévisibles et sans réelle surprise : un mercenaire (interprêté par Tom Hiddleston), une photographe jeune et jolie (Brie Larson) qui ne semble pas inquiète à l'idée de se retrouver au milieu d'un groupe de militaires un brin macho, un lieutenant-colonnel (Samuel L.Jackson) patriote au possible et capable de tout pour avoir un ennemi digne de lui à combattre, une équipe scientifique qui est plus habituée aux bureaux qu'aux enquêtes de terrain, et un ancien soldat de la seconde guerre mondiale qui n'a pas perdu son sens de l'humour et de la répartie après presque 30 ans passés sur l'ïle du Crâne.
Pourtant la recette fonctionne ! Les acteurs remplissent leur contrat et offrent le meilleur d'eux-même pour rendre leurs personnages crédibles : 
- Samuel L. Jackson est anthipathique en militaire dont la vie se résume à la quête perpétuelle d'un ennemi, quitte à se mettre à dos le premier venu juste pour le plaisir de combattre. Il ne vas pas être déçu du voyage car c'est sur Kong qu'il va jeter son belliqueux dévolu !
- Brie Larson, photographe de l'expédition est la touche féminine du groupe. Elle n'est pas aussi émouvante que Naomie Watts dans le version de Peter Jackon mais elle se défend plutôt bien sur le terrain !
- Tom Hiddleston devait jouer le mercenaire sans foi ni loi venu faire son job pour une liasse de dollars. Une fois sur place il retourne (un peu trop vite) sa veste en fervent défenseur de la nature ! On aurait aimé un personnage plus en nuances.
- John C. Reilly tire son épingle du jeu en interprêtant un brave militaire échoué sur l'île depuis presque 30 ans. Jovial, plein d'humour et avec un sens de la répartie bien envoyé, il se démarque rapidement, de par son jeu, du reste du casting. Il offre au public quelques franches rigolades et un peu de fraicheur ! 

Mais la star incontestable du film est Kong, à n'en point douter. Ses apparitions sont tout simplement somptueuses dans une nature hostile dont la beauté est à couper le souffle. Le gorille est plus expressif et plus attachant que la plupart des personnages du film et il leur vole sans peine la vedette. 
Kong combat des Kaijus sortis des tréfonds de la terre dans des scènes énergiques et rythmées. 
L'équipe (dont les producteurs ont oeuvré sur Godzilla de Gareth Edwards) a misé sur l'esthétique de Kong, sur des paysages époustoufflants et sur des scènes d'actions décoiffantes !

On regrettera cependant que l'intrigue aille trop vite à l'essentiel, faisant l'impasse sur les messages qui peuvent passer dans ce genre de film : place de l'homme dans la nature, respect de l'environnement... il y avait pourtant de quoi faire ! Il en va de même pour le casting : le choix est de qualité mais les acteurs semblent avoir été oubliés sur le bord du chemin au profit du visuel spectaculaire du film.

Cependant Kong Skull Island est un excellent divertissement à l'esthétique irréprochable et soignée. Une version qui honore avec brio le mythe du King. Kong a encore de beaux jours devant lui ... Il est le dernier représentant de son espèce mais "la vie trouve toujours le chemin" ! 

Lady Fae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire