mercredi 24 mai 2017

Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar


Une femme à bord ça porte malheur mille sabords ! C'est pourtant notre capitaine Lady Fae qui s'est embarquée hier à bord du Cap'Cinéma Carcassonne pour l'avant-première du cinquième volet de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar. Voici donc son avis et qu'on se le dise notre corsaire ne fait pas de quartier quand elle prend la mer !

Merci Moussaillon ! En effet j'aurai condamné au supplice de la planche Joachim Rønning et Espen Sandberg et leur équipage serait passé par dessus bord si il nous avait laissé en rade ! Mais fort heureusement pour eux ce cinquième opus s'est avéré être plus que réjouissant. 

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry Turner, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

Si Johnny Depp s'amuse toujours autant dans la peau du facétieux Jack Sparrow le public n'est pas en reste ! Dans cet opus pas le temps de s'ennuyer ! On renoue avec l'humour du premier volet des aventures de notre pirate préféré : maladroit et attachant il ne peine pas à faire rire aux éclats les spectateurs lors de scènes plus que cocasses (sans trop en dévoiler je retiens le fou rire général du public face à l'attaque de la banque et découvrant plus tard Jack Sparrow en proie avec une guillotine plutôt renversante !).
Quant au reste du casting il mêle l'ancienne équipe (Barbosa, Will Turner, Elizabeth Swann...)  à quelques nouvelles têtes  qui dépoussièrent la franchise... cette dernière s'était, à mon sens, quelque peu essoufflée. Pourtant avec ce nouvel opus les pirates ont de nouveau le vent en poupe !
Javier Bardem est impeccable en Capitaine Salazar assoiffé de vengeance. Brenton Thwaites et Kaya Scodelario forment à l'écran un couple improbable embarqué à bord du Dying Gull. Incarnant respectivement Henry Turner et Carina Smyth, ils forment la tête pensante de l'expédition pour retrouver le trident de Poséïdon. Pas marins pour deux sous ils sont malgrè tout convaincants !

Porté par une bande-originale entraînante et rythmée le film ne laisse pas de répit ! Les batailles navales s'enchaînent, le fantastique s'invite à bord et nous sommes transportés dans des décors de rêves.
Un retour aux sources et à l'essence de ce qui a fait le succès de Pirates des Caraïbes ! Les fans en sortiront ravis ! 

Lady Fae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire