Recent Posts

mardi 29 janvier 2019

Interview de Mélodie Ambiehl


L'Étrange Librarium : Bonjour, pouvez-vous vous présenter et parler de votre parcours, présenter votre ouvrage "La tempête des coeurs" à nos lecteurs ?

Mélodie Ambiehl : Avec plaisir ! Je m’appelle Mélodie (grâce aux bons goûts de ma maman), j'ai 27 ans, je suis professeure de français au collège depuis 5 ans et chroniqueuse depuis janvier 2018 avec mon concept express de "Chroniques Pressées" ! Passionnée de littérature et d'écriture depuis ma lecture d'Harry Potter aux alentours de 10-12 ans, j’ai toujours désiré devenir écrivain. Après une prépa littéraire et un master en Lettres Modernes, j'ai obtenu mon CAPES pour pouvoir transmettre à mon tour ma passion aux jeunes. Ah ! j'allais oublier deux ou trois choses essentielles : j'adore les lapins, le chocolat noir, les crêpes, l'automne, les chansons tristes, la poésie, sourire et les voix cristallines. 

Pour La Tempête des Cœurs, l’histoire s’est imposée à moi après avoir lu l’intitulé "Le sacrifice" du concours du Prix des Tendons du Style de l’Imaginaire Littéraire. J’ai tout de suite eu en tête l’intrigue de deux cœurs en proie à une tragédie de la modernité. Pour moi, La Tempête des cœurs est à la fois une histoire d’amour, un hommage à la littérature et une réflexion profonde sur la vie – notre vie. Ce Roméo et Juliette des temps modernes nous pose avant tout la question du bonheur : si nous étions Nathaniel et Isallys, saurions-nous encore nous aimer dans un monde où tout s’achète, même le bonheur ? Pourrions-nous être heureux, si le bonheur s’achetait et si les livres disparaissaient ?

J’espère que ces quelques mots auront éveillé votre intérêt !

E.L : Tout d'abord, qu'est-ce qui vous a amené à écrire ?

M.A : La lecture, bien sûr ! Avant de tomber amoureuse des livres et des histoires qu’ils renferment, je n’avais jamais écrit. D’ailleurs, je détestais lire et écrire quand j’étais petite. Comme beaucoup de jeunes, je n’aimais pas lire faute d’avoir trouvé le livre qui allait parler à mon âme d’enfant et alimenter ma tête de rêves : vous devinez de quelle œuvre il s’agit ? Harry Potter, évidemment ! J’ai immédiatement été conquise par l’histoire et me suis mise à écrire en même temps : plus je lisais le livre, plus j’avais envie d’écrire mes propres idées, mes propres rêves de magie, de scènes et de personnages ! Même si mon amour des livres s’est élargi à de nombreux genres, et surtout à la littérature classique, puisque je suis tombée amoureuse de la poésie des mots avec la saga Le Clan des Otori de Lian Hearn, puis des grands poètes et dramaturges français, en passant par la prose d’Albert Cohen, je n’ai jamais quitté mon premier amour : la littérature de l’imaginaire. 

E.L : Quelles ont été vos sources d'inspiration pour écrire votre  roman (en littérature puisque vous êtes professeure de Français, au cinéma) ? Qui sont vos maîtres et coups de cœur en littérature et dans le septième art (principalement en SF, fantastique) ?

M.A : Pour écrire La Tempête des Cœurs, comme l’ont aisément deviné mes lecteurs, j’ai été inspirée par de nombreuses lectures ! Les deux principales sont sans doute Tristan et Iseut et Roméo et Juliette, deux magnifiques histoires d’amour s’il en est ! Tristan et Iseut m’a donné le goût de la poésie et le fil d’Ariane des ronces, tandis que Roméo et Juliette m’a inspiré l’opposition des deux amoureux appartenant chacun à un univers antagoniste du livre (édition numérique ou archives littéraires conservant les derniers livres papier). Mais en grande littéraire que je suis, je pense m’être quelque part inspirée de tous mes coups de cœur livresques : Cocteau et La Machine infernale, Albert Cohen et son roman Belle du seigneur, Bakhita de Véronique Olmi, les pièces de Beckett et Racine, mais aussi Baudelaire, évidemment, et Apollinaire. Mon style est forcément le reflet de toutes ces grandes écritures qui m’ont tellement hantée, bouleversée, marquée, que j’ai tant aimées et admirées. 
Le cinéma ne m’a pas vraiment inspiré pour écrire ce roman, mais des musiques de films oui : l’épilogue de La La Land et la chanson "A jamais" de La Belle et la Bête m’ont insufflé l’émotion que je voulais faire ressentir à la fin de mon mini-roman. 
Pour la question de mes maîtres et coups de cœur, je les ai déjà cités, puisqu’ils m’ont tous inspirés pour écrire ma Tempête des cœurs, et il n’en manque plus qu’un dans le domaine de l’anticipation : Fahrenheit 451 de Bradbury, qui d’autre ? 
Quoi ? Pourquoi me regardez-vous comme ça ? Je n’ai pas parlé du Petit Prince ? Ah oui, mais est-il besoin de dire que Le Petit Prince est mon livre préféré, mon livre de chevet et qu’il est au cœur de mon mini-roman ?

E.L : Comment s'est organisé le travail d'écriture ? Avant et après la publication ? Pendant l'écriture, le moment de la journée où vous écrivez le mieux ? Un rituel autour de l'écriture ?

M.A : Comme je suis professeure de français, j’écris souvent de manière intensive pendant l’été. C’est ce que j’ai fait pour écrire La Tempête des Cœurs. Je me m’étais en général tous les matins sur mon balcon et écrivais tous les jours plusieurs heures. Je recommençais souvent l’après-midi. En tout cas, je m’étais fixé deux interdictions formelles : me relire et faire lire ce que j’étais en train d’écrire ! Pour éviter de toujours revenir en arrière et finir par reculer, j’ai choisi d’écrire d’une seule traite l’histoire de Nathaniel et Isallys, avant de relire minutieusement chaque page jusqu’à la date butoir du Prix des Tendons du style. 
Je n’ai pas vraiment de rituel pour écrire, je suis surtout mon inspiration. Quand j’ai une idée, une émotion à mettre en mots, je me jette sur un papier et un stylo ou mon ordinateur et note précieusement tout ce qui vient. Je relis et donne forme au premier jet par la suite. 
J’avoue que depuis ma publication, je manque de temps pour écrire et j’ai un peu de mal à me lancer dans une autre histoire car celle-ci me rattrape sans cesse : un nouveau commentaire sur amazon ou un lecteur qui vient me parler d’Isallys et Nathaniel a tendance à me ramener dans ce livre. Évidemment, j’aime continuer à vivre avec cette histoire, mais il faudra bien couper le cordon pour plonger complètement dans une nouvelle aventure littéraire !

E.L : Autre chose à nous faire partager ? Vous avez carte blanche ! (lien vers votre site, page facebook, remerciements, accueil de votre ouvrage par les lecteurs, futurs projets, prix reçu pour votre ouvrage...)

M.A : J’aimerais remercier tous mes lecteurs, tous les chroniqueurs qui ont accepté de découvrir ma Tempête des Cœurs, ce petit bout de mon âme, et qui l’ont apprécié, voire élu coup de coeur, je voudrais aussi remercier le jury du Prix des Tendons du Style d’avoir retenu mon texte comme lauréat pour la catégorie adulte, et enfin, je voudrais te remercier, Lady Fae, d’avoir accepté de chroniquer mon texte et de m’avoir proposé de faire cet interview ! Je suis heureuse d’avoir pu vous confier mes petits secrets d’auteur !
Si vous voulez en savoir plus sur La Tempête des Cœurs ou mes prochains romans vous pouvez découvrir mon blog (illustrations, trailer vidéo, extraits de chroniques, bref vous y avez un peu tout !) et ma page Facebook.

Propos recueillis par Lady Fae

1 commentaire: